Méthodologie

La boîte à outils de L'Efficacité professionnelle

Chapitre V : Le test à petite échelle

  • Retrouvez 10 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 28 nov. 2017
©

La boîte à outils de L'Efficacité professionnelle

6 chapitres / 71 fiches

Embarquer les autres en bordant les risques

En résumé

L'innovation peut faire peur. Elle risque de déranger ceux qui seront amenés à la déployer, parce qu'elle change les repères. Elle est regardée avec circonspection par les décideurs qui hésitent à investir sans garantie de rentabilité.

Le test à petite échelle engage peu économiquement. Réalisé avec des pionniers, il est peu coûteux en énergie. Mais son impact psychologique est fort. Car il apporte la preuve, s'il se solde par un succès, que l'innovation est non seulement possible mais bénéfique. Et s'il n'est pas concluant, au moins l'innovation sera-t-elle abandonnée sans regret.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

L'objectif est double : faire un test avec un enjeu et une prise de risque limités, et impliquer d'autres personnes dans le processus.

Contexte

Un test à petite échelle est recommandé avant le déploiement d'une solution innovante de rupture.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Faites le bon casting.

    • Évidemment vous pourriez le faire. Mais en confiant le test à d'autres vous gagnez des alliés.
    • Choisissez des pionniers qui aiment tester. Surtout pas des opposants, ils s'arrangeraient inconsciemment pour faire échouer le test afin de (se) prouver qu'ils ont raison de résister.
  • Cadrez le test.

    • Expliquez l'innovation, ce que vous cherchez à valider... et ce qui est hors champ de l'expérimentation.
    • Donnez la permission de dégrader la qualité par ailleurs, levez les sanctions et l'évaluation personnelle.
    • Cadrez ensemble le déroulement du test, envisagez différents scénarios. Aidez les testeurs à se préparer s'ils ont besoin de vous, convenez de points d'étapes si c'est pertinent.
    • Décrivez de quelle manière sera faite l'évaluation du test (voir la 4e étape).
  • Laissez tester !

    • Laissez le test se dérouler sans intervenir.
    • Mais montrez-vous disponible en cas de besoin pour ajuster la méthode ou prendre des décisions en cours de test.
  • Évaluez le test.

    • Dissociez le résultat du processus : le résultat peut être décevant et le processus bon ! Relativisez l'effet " première fois ", les gestes non encore rodés, etc.
    • Laissez s'exprimer les testeurs. Demandez-leur ce qu'ils garderaient si la solution était déployée, et ce qu'ils feraient différemment. Estimez si ces " corrections " permettraient de changer le résultat.
    • Remerciez-les de leur implication, des qualités qu'ils ont mises en oeuvre.
  • Exploitez le test.

    • Décidez si vous déployez la solution après ce 1er test, si vous avez besoin d'un 2essai en tirant profit de la première expérience ou si vous abandonnez votre innovation.
    • Si vous n'êtes pas décideur, présentez les résultats et l'analyse du test accompagnés de votre recommandation.

Méthodologie et conseils

  • S'il peut y avoir un enjeu à maintenir la qualité, prévoyez un plan de secours en cas de difficulté, à n'utiliser qu'en dernier ressort.
  • Si le test est réalisé en présence de clients, choisissez si vous les prévenez ou non - cela peut changer leur perception de votre produit ou service. Si vous optez pour la transparence, il peut être intéressant de leur faire remplir un questionnaire d'évaluation de votre innovation. ¦

" Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence par enlever les petites pierres. " Confucius

Avantages

  • Réalisé à faible coût, le test à petite échelle sécurise la décision de déploiement de l'innovation.
  • Si la décision est positive, il rassure aussi les acteurs du changement en offrant un exemple concret de réussite.
  • Il donne des bases concrètes pour affûter l'innovation.

Précautions à prendre

  • Précisez qu'il s'agit d'un test pour éviter les fausses rumeurs. Ce n'est pas un processus de changement, rien n'est encore décidé.

Pascale Bélorgey