Méthodologie

La boîte à outils du Leadership

Chapitre I : Les 3 composantes de l'estime de soi

  • Retrouvez 16 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils du Leadership

6 chapitres / 56 fiches

Développer l'estime de soi pour renforcer son leadership


En résumé

Pour le psychologue Will Schutz, l'estime de soi est corrélée aux perceptions, aux croyances et aux ressentis qu'une personne a vis-à-vis d'elle-même. Les 3 composantes de l'estime de soi sont :

  • Le sentiment d'importance : est-ce que la personne se ressent comme importante ?
  • Le sentiment de compétence : est-ce qu'elle reconnaît ses compétences ?
  • Le sentiment de sympathie : est-ce qu'elle se ressent comme sympathique, aimable ?

L'estime de soi est un ingrédient essentiel pour assurer le leadership de soi avant d'assurer le leadership des autres.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Établir des relations constructives avec ses interlocuteurs et assurer un leadership authentique et affirmé.

Contexte

L'estime de soi est essentielle pour assurer son leadership : celui-ci commence par le leadership de soi.

Comment l'utiliser ?

Étapes

Prendre conscience de son niveau d'estime de soi sur les 3 dimensions.

Identifier la dimension à renforcer en priorité.

Mettre en place des actions pour renforcer son estime de soi.

Méthodologie et conseils

Le niveau d'estime de soi correspond à l'écart plus moins important entre l'image que la personne à d'elle-même et l'image qu'elle souhaiterait avoir (idéal de soi).

  • Le sentiment d'importance

    Se sentir important signifie se percevoir comme une personne digne d'intérêt et d'attention, qui a une valeur inconditionnelle.

    Un sentiment d'importance élevé : la personne est dans l'ici et maintenant, impliquée de manière optimale dans la situation Elle se consacre du temps en étant disponible à elle-même et en prenant soin d'elle.

    Un sentiment d'importance faible : il se manifeste par une présence trop intense (par exemple, la personne monopolise la parole) ou au contraire un détachement excessif (ennui, démotivation, insensibilité). La personne ne prend pas sa place, est disponible aux autres mais pas à elle-même.

    Développer son sentiment d'importance : se consacrer du temps. Prendre soin de soi.

  • Le sentiment de compétence

    Se sentir compétent signifie se sentir à la hauteur, capable de faire face aux situations.

    Un sentiment de compétence élevé : la personne se sent capable d'exercer ses propres choix, d'acquérir de nouvelles compétences. Elle connaît ses limites et les assume.

    Un sentiment de compétence faible : il se manifeste soit par de l'hyper contrôle (la personne cherche à se maîtriser), soit par un manque d'affirmation (ce sont les autres qui choisissent).

    Développer son sentiment de compétence : reconnaître ses réussites et se récompenser. Accepter les feedbacks positifs. S'investir dans des activités dans lesquelles la personne se sent compétente.

  • Le sentiment de sympathie

    Se sentir sympathique, c'est s'apprécier soi-même, avoir des sentiments positifs à son égard, se sentir aimable.

    Un sentiment de sympathie élevé : la personne accepte de s'ouvrir et de parler d'elle de manière authentique lorsque cela est utile.

    Un sentiment de sympathie faible : il se manifeste par une fermeture à soi-même et aux autres.

    Développer son sentiment de sympathie : se centrer sur les aspects que la personne apprécie chez elle. Se nourrir de la sympathie que montrent les autres. Se faire des cadeaux.

Avantages

  • Cet outil permet au leader, en renforçant l'estime de soi, d'être un leader authentique et affirmé.

Précautions à prendre

  • Être bienveillant avec soi-même.
  • S'accorder du temps pour cette prise de conscience et pour décider des actions à mener pour développer l'estime de soi.

Jean-Pierre Testa, Jérôme Lafargue, Virginie Tilhet-Coartet