Méthodologie

La boîte à outils de L'Efficacité professionnelle

Chapitre III : Les 7 clés de la coopération

  • Retrouvez 13 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 28 nov. 2017
©

La boîte à outils de L'Efficacité professionnelle

6 chapitres / 71 fiches

Chaque clé est un état d'esprit à cultiver

En résumé

La coopération ne se décrète pas. Elle se construit pas à pas dans la sincérité et le respect mutuel. Elle exige de nous que nous soyons conscients de ce que nous produisons à tout moment dans la relation. Et que nous fassions le choix de coopérer malgré les difficultés rencontrées - ou à cause d'elles.

Les 7 clés de la coopération nous guident pour aborder la relation dans un état d'esprit susceptible de favoriser la coopération chez nos partenaires professionnels malgré les difficultés - et surtout pour les résoudre ensemble.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

On ne peut pas inspirer confiance avec des faux-semblants. Mais si nous incarnons ces 7 clés, nous pouvons donner envie à nos interlocuteurs de nous suivre sur le chemin de la coopération.

Contexte

Les 7 clés sont utiles pour surmonter toute difficulté relationnelle, quel que soit le niveau de synergie (outil 27).

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Analysez la situation avec objectivité.

    • Posez les faits sans faire de généralisation.
    • Écrivez-les pour prendre du recul.
    • Utilisez les niveaux de synergie (outil 27) pour repérer les critères à faire progresser.
  • Choisissez ce que vous donnez (outil 57).

    • Que pouvez-vous donner, au regard de votre environnement professionnel ? Y a-t-il des interdits qui vous empêchent d'aider ou d'être aidé en retour ? Quels efforts pouvez-vous faire sans désorganiser le système ?
    • Qu'avez-vous envie de donner ? Du temps, de l'écoute, une aide... Ne vous forcez pas. Le don n'est puissant que s'il est sincère.
  • Ajustez votre posture personnelle.

    • Examinez ce que vous pensez de vous-même dans la situation, et ce que vous pensez de l'autre. Êtes-vous en posture haute ? Basse ?
    • Rééquilibrez si besoin votre boussole intérieure en posture ++ (outil 29).
  • Prenez l'initiative de la relation.

    • Choisissez le bon moment pour proposer un entretien.
    • Si l'autre n'est pas prêt, n'insistez pas, reportez le rendez-vous.
  • Faites preuve d'empathie.

    • Écoutez sincèrement votre interlocuteur. Ayez à coeur de comprendre la situation de son point de vue.
    • Posez-lui des questions ouvertes pour le laisser s'exprimer, creusez ce que vous ne comprenez pas.
    • Reformulez ce que vous avez compris pour éviter les erreurs d'interprétation et pour lui prouver que vous l'avez écouté.
  • Soyez vigilant sur le processus.

    • Au-delà du contenu échangé, soyez attentif à la manière dont se font les échanges.
    • Veillez à équilibrer les temps de parole.
    • En cas de dérapage, cessez d'échanger sur le contenu pour mettre en valeur le processus et proposer une manière plus efficace de communiquer.
  • Restez authentique quoi qu'il arrive.

    • Exprimez vos émotions authentiques, mais faites-le de manière calme, sans agressivité. Elles seront d'autant mieux reçues.

Méthodologie et conseils

  • Entrainez-vous à utiliser les 7 clés en toute occasion. Plus vous les pratiquerez, plus vous les incarnerez naturellement. Elles seront alors une ressource dans les situations les plus tendues.
  • Ne réagissez pas à chaud lorsqu'une situation provoque une émotion forte chez vous - sauf si les 7 clés vous sont devenus naturelles.
  • Lors des échanges, de l'étape d'initiative à la fin du processus, vous pourrez utiliser les outils 35 et 33 " proposition d'un nouveau fonctionnement " et " proposition d'arbitrage ". ¦

" Ce qui compte ce n'est pas ce que l'on donne, mais l'amour avec lequel on donne. " Mère Teresa

Avantages

  • Les 7 clés nous aident à prendre conscience de l'impact de notre posture sur la relation.
  • Incarnées sincèrement, elles sont contagieuses !

Précautions à prendre

  • Il vaut mieux choisir de ne pas coopérer que faire semblant et perdre toute crédibilité ensuite.

Comment être plus efficace ?

La clé de l'authenticité est celle qui donne leur crédibilité à toutes les autres. Nous avons tous fait l'expérience d'un compliment (clé du don) qui n'était pas sincère, ou d'une conversation où nous ne nous sommes pas sentis compris (clé de l'empathie) malgré l'assurance répétée de notre interlocuteur qu'il nous écoutait : " Si, si, je t'écoute. J'ai bien compris mais... ". Personne n'est dupe d'une utilisation " forcée " des clés.

En d'autres termes, nous ne pouvons vraiment ouvrir les portes de la coopération que si nous incarnons chaque clé, que si nous croyons à ce que nous faisons.

Soyez lucides sur vos verrous

Or, il arrive que des verrous nous empêchent d'ouvrir certaines portes.

Dans certains cas, nous ne pouvons pas nous résoudre à utiliser les clés dans une situation donnée ou avec un interlocuteur donné tant nos émotions nous submergent. La colère ou la peur nous empêche de voir la situation avec objectivité, nous n'avons plus envie de prendre l'initiative d'un échange constructif ni même de faire le moindre effort.

Plus rarement, nous pouvons avoir vécu une ou plusieurs expériences traumatisantes qui ont endommagé une des 7 clés, et nous ne parvenons plus à l'utiliser du tout...

Soyez lucides sur l'effet boule de neige

Ces verrous résultent de croyances que nous avons développées au fil de nos expériences. Les émotions négatives associées sont ancrées dans notre mémoire. Chaque événement ou stimulus qui ressemble de près ou de loin à cette expérience passée va réactiver ces émotions... et l'enchaînement logique de nos comportements, leur effet sur notre interlocuteur et le résultat.

Avec pour conséquence ultime le renforcement de notre croyance initiale.

Par exemple, je crois que mon interlocuteur est égoïste et cherche à m'avoir. Je suis méfiant. Je cache des informations, je tais mes besoins pour qu'il ne les utilise pas contre moi, je ne fais pas d'effort pour trouver une solution commune. La relation est tendue. Finalement, ni l'un ni l'autre n'obtenons ce que nous voulons. Frustré, mon interlocuteur en réfère à une autorité supérieure. Ce qui contribue à renforcer ma croyance : " Je vous l'avais bien dit ! On ne peut pas lui faire confiance ! Il agit derrière mon dos ! ".

Agissez au niveau de vos croyances

Le seul moyen de changer cette spirale négative est de bousculer nos croyances. Sans naïveté, mais avec suffisamment de recul. En changeant de regard sur la situation, nos émotions changent aussi. Nous changeons sincèrement de comportement et l'enchaînement des événements se trouve modifié également.

Le résultat, déjà différent des schémas habituels, renforce notre nouvelle croyance - positive.

" Nous sommes ce que nous pensons. Avec nos pensées nous bâtissons notre monde. " (Attribué au Bouddha)

EXEMPLES de nouvelles croyances pour débloquer les verrous

Pascale Bélorgey