Méthodologie

La boîte à outils de L'Efficacité professionnelle

Chapitre VI : Les pages du matin

  • Retrouvez 10 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 28 nov. 2017
©

La boîte à outils de L'Efficacité professionnelle

6 chapitres / 71 fiches

Habituer le cerveau à faire sa moisson d'idées tous les matins

En résumé

Cet outil est un élément fondamental du livre de Julia Cameron, Libérez votre créativité. Conçue à l'origine pour aider les artistes à dépasser leurs blocages créatifs, sa méthode est utile à quiconque souhaite déployer les ailes de sa créativité.

Les pages du matin ne requièrent aucune aptitude particulière. Juste un peu de temps - 45 minutes tous les matins - de de la régularité et de la persévérance. Peu à peu, nous lâchons prise et nos pensées s'expriment librement. Peu à peu, notre cerveau se conditionne pour nous offrir - presque - tous les matins sa moisson d'idées nouvelles.

https://goo.gl/kObVAs

Découvrez le témoignage vidéo

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Les pages du matin sont un formidable booster de créativité.

Contexte

Elles prennent 45' tous les matins.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Mettez votre réveil à sonner 45' plus tôt.

    • Des révélations surgissent entre la 30e minute et les 15 suivantes. Pas forcément les premiers jours, mais après.
    • Calibrez le nombre de pages moyen que vous remplissez en 45'. Ce cadre vous aidera les jours laborieux : le but n'est pas de réfléchir, mais de remplir les pages.
  • Écrivez tous les matins avec régularité.

    • Écrivez ce qui vous passe par la tête. Au début, ce sont des banalités. Même les " je ne sais pas quoi écrire " sont utiles, ils aident à lâcher prise. Accueillez vos listes de tâches, les descriptions de votre stylo... tout.
    • Peu à peu vous commencez à poser des problèmes. L'écriture les clarifie. Des solutions commencent à apparaitre.
    • Peu à peu votre cerveau se conditionne à trouver des idées le matin. Votre créativité devient foisonnante. Vous trouvez très rapidement des idées aux problèmes ou défis qui vous préoccupent.
  • Exploitez vos idées.

    • Écrites d'un seul jet, vos idées ne sont pas toujours faciles à exploiter, sauf si elles concernent un problème du moment. Dans ce cas tant mieux ! Agissez sans tarder.
    • Prenez des feutres de couleur et annotez les idées que vous exploiterez plus tard. Utilisez une couleur par projet ou mission.
    • Feuilletez vos pages du matin lorsque vous recherchez des idées. Vous y découvrirez des pépites que vous aviez peut-être oubliées !
  • Écoutez votre voix intérieure.

    • Au fil des pages du matin, vos motivations profondes remontent à la surface. Laissez-les s'exprimer. Elles vous parlent de vous, de vos aspirations profondes, de vos rêves enfouis.
    • Faites un bilan lorsque vous constatez une récurrence : et s'il était temps pour vous de prendre des décisions de changement dans votre vie ou de réaliser vos rêves ? (outil 71).

Méthodologie et conseils

  • Il est possible - et même probable ! - que vous viviez au fil des pages du matin des émotions fortes - voire de la colère. Accueillez-les. Elles vous aident à purger de vieilles rancoeurs et prendre conscience de ce qui est bon pour vous.
  • C'est la régularité qui donne aux pages du matin toute leur puissance. Faites l'exercice au moins pendant 12 semaines d'affilée.
  • Écrivez le matin et non le soir, de préférence avant toute chose : le cerveau est " nettoyé " des toxines produites dans la journée et la nuit a permis des associations d'idées prolifiques. ¦

" Donnez-vous la permission d'être un débutant. " Julia Cameron

Avantages

  • Écrire les problèmes permet de prendre de la distance et suffit parfois à les résoudre !
  • Après 12 semaines, le cerveau est conditionné pour être prolifique le matin. Nous pouvons remplacer nos pages du matin par un travail de fond précis.

Précautions à prendre

  • Veillez à ne pas être dérangé pendant ces 45'. Instaurez cette règle avec votre entourage.
  • Placez vos cahiers du matin dans un endroit sûr. Il ne faudrait pas que la peur d'être lu inhibe le flux de votre rédaction.

Pascale Bélorgey