Mon compte Devenir membre Newsletters

Désormais, l'incentive joue collectif

Publié le par

Récompense collective et distribution équitable, tels sont les nouveaux mots d'ordre d'un marché qui se redresse lentement. Du côté des entreprises, les opérations d'incentive cherchent moins à mettre les participants en compétition qu'à faire gagner les équipes.

Désormais, l'incentive joue collectif

Après quelques années tendues, l'horizon du marché de la motivation semble s'éclaircir. D'après l'étude annuelle d'Omyagué(1), le nombre d'entreprises réduisant leur budget dédié aux cadeaux d'affaires décroît, ce qui est plutôt inattendu dans une période de crispation économique. Loin d'être philanthropes, elles ont compris que la mobilisation de leurs forces vives (équipes, partenaires, clients) constituait un moyen d'accroître leurs ventes.

Laurent Béguet (groupe Up)

De leur côté, les prestataires prennent soin d'analyser le marché, afin de détecter les facteurs clés de succès, à l'instar du groupe Up (ex-Groupe Chèque Déjeuner) qui vient de publier la première édition d'un baromètre(2) portant sur la stimulation de la performance commerciale des entreprises (voir l'infographie). "La nécessité de suivre ce marché de la stimulation nous est apparue essentielle, afin d'en faire émerger les tendances. Le secteur dispose de peu de données permettant de l'analyser en profondeur. Or les entreprises ont besoin de cette connaissance pour orienter leurs opérations", justifie Laurent Béguet, directeur commercial du pôle stimulation, fidélisation et récompenses du groupe Up.

Chiffre d'affaires & cohésion d'équipe

Réalisé par Harris Interactive, ce baromètre nous apprend que si les entreprises organisent des opérations d'incentive, elles le font avec des visées bien précises: 60% espèrent augmenter leur chiffre d'affaires, 56% souhaitent atteindre leurs objectifs commerciaux et 54% améliorer la cohésion d'équipe. Dans plus de 80% des cas, le pari est réussi. Plus globalement, selon l'étude Omyagué, les cadeaux d'affaires et l'organisation d'incentive ont pour but de fidéliser et d'entretenir l'amitié (57,8%), de stimuler et de motiver partenaires et collaborateurs (56,2%) et / ou de marquer un moment fort (34,6%). On note aussi que la fidélisation prend le pas sur la stimulation.

Sources :

(1) Étude Omyagué réalisée auprès de 501 entreprises entre mai et juillet 2015.
(2) Enquête groupe Up réalisée en avril et mai 2015 auprès de 800 décideurs commerciaux et marketing réalisant des opérations de stimulation en France.