Mon compte Devenir membre Newsletters

La réalité augmentée, un outil d'animation ?

Publié le par

Dynamiser la convention d'Orange Business Services et animer le tour de France client. Voilà le rôle que devait jouer la technologie de la réalité augmentée. Cyril Kovarsky, directeur commercial du marché entreprises d'OBS, dresse le bilan. Témoignage.

La réalité augmentée, un outil d'animation ?

Dans une jungle touffue, Cyril Kovarsky, directeur commercial du marché entreprises d'Orange Business Services, progresse en évitant de justesse lianes et serpents venimeux. C'est le spectacle peu banal auquel ont assisté les 600 participants de la convention commerciale entreprises de l'opérateur, en avril dernier. "Pour la première fois, nous avons utilisé la réalité augmentée pour animer notre événement", explique le directeur commercial.

©David Marmier

©David Marmier

Cyril Kovarsky, Orange Business Services

La technique consiste à superposer des modèles virtuels en temps réel sur une séquence d'images. La réalité augmentée servait, ici, à envoyer sur scène un décor 3D de forêt amazonienne pour illustrer le challenge destiné à la force de vente. Autres séquences: la prise de parole sur scène d'un avatar de la directrice exécutive d'Orange France, Delphine Ernotte-Cunci, avant que la dirigeante ne sorte elle-même des coulisses sous les yeux bluffés du public. Ou encore, l'apparition du dernier smartphone Samsung Galaxy S5 en format géant, utilisé en direct et malmené par un nuage de pluie. "La réalité augmentée nous fait changer d'univers; elle donne du corps au message", résume Cyril Kovarsky. Et le manager de préciser que la technologie valorise, au passage, le côté avant-gardiste de l'opérateur IT.

Donner corps au message

Concrètement, Orange Business Services s'est appuyé sur l'agence événementielle Henri 8 pour créer ces animations 3D dignes du cinéma, mais qui demandent, toutefois, quelques précautions: "Il est nécessaire de prévoir une scénographie, voire de répéter certaines scènes à l'avance pour peaufiner les séquences", prévient Cyril Kovarsky. Une préparation plus poussée que pour la simple diffusion de slides, et qui impose de recourir à un prestataire rodé, afin d'éviter les couacs.

"La réalité augmentée est encore peu répandue et à chaque séquence, le public nous attend au tournant; il ne faut pas le décevoir", estime le manager. Enfin, le coût de la technique n'est pas neutre, puisqu'il faut budgéter environ 10000 euros pour quelques minutes. Mais le jeu en vaut la chandelle, selon l'opérateur, qui récidive pour son tour de France client, l'Orange Business Tour, du second semestre 2014. "Sur chaque événement, qui réunit jusqu'à 1000 clients, les visiteurs se voient proposer une tablette numérique afin de participer à un quiz, explique Cyril Kovarsky. En scannant des marqueurs dans une salle, ils déclenchent des décors en réalité augmentée dans lesquels se cachent des indices qui les aident à répondre." Grâce à cette animation ludique et futuriste, les participants ont été 25% plus nombreux à se prêter au jeu.

Pour Orange, la réalité augmentée est avant tout un formidable outil au service de l'image et des messages de l'entreprise, à l'heure où la stratégie commerciale fait du digital une priorité.

Comment ça marche ?

L'animation est d'abord modélisée avec un logiciel de 3D.
- Sur scène : l'ordinateur contenant la modélisation est relié à un mélangeur qui mixe l'animation avec le flux vidéo issu de la caméra qui filme l'intervenant sur scène.
- Sur tablette : munie d'une application dédiée, la tablette flashe des marqueurs qui lancent l'animation. La réalité augmentée est compatible avec Mac, PC et Android.