Mon compte Devenir membre Newsletters

Tourisme d'affaires, un léger mieux en 2014 ?

Publié le par

Malgré la crise persistante, les entreprises ont légèrement augmenté leurs dépenses liées aux déplacements d'affaires. Le point avec la dernière étude Coach Omnium sur le tourisme d'affaires.

Tourisme d'affaires, un léger mieux en 2014 ?

8,55 milliards d'euros. Voilà ce que les entreprises ont dépensé en 2013 en séminaires, réunions, conventions et autres déplacements d'affaires selon la dernière étude sur le sujet de Coach Omnium1, société d'études spécialisée sur le tourisme d'affaires, présentée la semaine dernière au salon Bedouk. Soit une hausse de 1,1 % par rapport à 2012. Une bonne nouvelle pour un marché en recul en 2010 et 2011, même si la conjoncture reste fragile et la visibilité réduite pour 2014.

Pour autant, en 2013, les entreprises continuent de partir moins et moins longtemps qu'avant. En effet 37 % d'entre elles ont organisé moins de trois événements en 2013 contre 21 % en 2008. Et elles sont 32 % à avoir organisé une manifestation sur une demi-journée alors qu'elles n'étaient que 23 % à le faire en 2007.

Elles continuent de préférer largement les séminaires (elles sont 80 % à en avoir organisé au moins un sur la période), moins les conventions, jugées plus coûteuses, et les congrès. Les principaux motifs de réunion sont : la motivation de réseau et la fidélisation des clients et des prescripteurs. En revanche, les activités d'incentive lors des déplacements se font plus rares. 46 % des entreprises en ont commandé en 2013 contre 56 % en 2010.

Si le lieu de réception privilégié reste l'hôtel (surtout trois ou quatre étoiles : suffisamment confortables, mais pas trop ''bling-bling'', ce qui serait mauvais en termes d'image à l'heure où des restrictions sont demandées à l'ensemble des collaborateurs), les entreprises ont davantage tendance aujourd'hui à choisir des lieux alternatifs : salles polyvalentes, restaurants...

Autre enseignement, les collaborateurs sont toujours aussi motivés qu'en 2012 pour partir. Ils sont même 14 % à l'être davantage. Une envie que les entreprises doivent également prendre en considération afin de fidéliser, à travers leurs événements, leurs collaborateurs...

1 Etude réalisée par Coach Omnium à partir d'interviews téléphoniques menées auprès de 653 entreprises françaises et étrangères établies en France et organisatrices de manifestations.