Mon compte Devenir membre Newsletters

Objets connectés: gadgets ou réels outils de travail pour les commerciaux?

Publié le par

Page 2 sur 4

Objets connectés: gadgets ou réels outils de travail pour les commerciaux?

Les autres objets connectés portables

Aux côtés de la montre connectée, d'autres "wearables" (comprendre : objets connectés portables) existent, à l'instar du bouton connecté, utilisé par les équipes de l'entreprise américaine The Container Store, spécialisée dans les emballages et solutions de rangement pour particuliers. La société mettait jusqu'alors à disposition de ses vendeurs en points de vente des talkies-walkies leur permettant de communiquer entre eux pour contacter un expert, obtenir une information sur un produit, etc. Depuis 2014, le retailer équipe sa force de vente d'un bouton connecté : le Theatro Wearable Computer. Un badge à porter sur sa chemise ou sa veste, contenant un seul bouton. En l'actionnant, le commercial est directement mis en relation avec un ou plusieurs collègues tout en gardant les mains libres. À ce stade de l'initiative, les boutons restent connectés via wi-fi et relient les collaborateurs d'un même magasin. Cependant, à terme, rien n'empêche d'ima­giner une connexion entre tous les points de vente d'un même réseau.

Plus futuristes encore, les lunettes connectées. Malgré l'échec commercial des Google Glass auprès du grand public (Google annonçait en janvier 2015 la suspension, du moins temporaire, de leur production), leur usage dans le milieu professionnel semble prometteur. Ainsi, la Banque Populaire teste, depuis 2014, les Google Glass pour ses commerciaux. Les vendeurs ainsi équipés ont accès aux données du CRM et aux informations sur leurs clients sans avoir à regarder un écran d'ordinateur. Tout en discutant et en regardant son client, le commercial peut prendre en photo des pièces justificatives rien qu'avec les lunettes, et ainsi travailler sur le dossier de son client, mais aussi suivre un argumentaire commercial et même développer le cross selling.

Alors qu'il vend un crédit immobilier à son client, des produits complémentaires, comme une assurance habitation, lui sont suggérés par l'intermédiaire des lunettes. "L'usage des Google Glass dans ce cas précis offre la possibilité d'un face-à-face client sans rupture et optimisé", estime Yvon Moysan (Iéseg). Tous ne partagent pas cet enthousiasme. Ainsi, pour Guillaume Roques (Salesforce), l'avenir des lunettes connectées chez les commerciaux n'est pas certain : "Bien qu'elles offrent l'avantage de leur laisser les mains libres, les lunettes sont relativement imposantes et créent une intrusion dans la relation vendeur-client." Et l'expert de suggérer la création d'une lentille connectée.

26 Mds
C'est le nombre ­d'objets connectés que prévoit le cabinet Gartner d'ici à 2020 à travers le monde, alors même qu'en 2015 ils peinent à atteindre les 5 milliards... À noter que la définition des objets connectés (ou IoT pour Internet of things, en anglais) exclut les PC, tablettes et smart­phones.
Page 3 : les objets connectés non wearable.


Laure Tréhorel