Mon compte Devenir membre Newsletters

Atos : des commerciaux plus efficaces grâce à leur véhicule électrique

Publié le par

Depuis 2012, Atos met à la disposition de ses forces de vente, un parc d'une dizaine de véhicules électriques sur son site de Bezons. Le succès du dispositif est tel qu'il est en cours de déploiement sur d'autres sites en France.

Atos : des commerciaux plus efficaces grâce à leur véhicule électrique

Sous l'impulsion de son p-dg, Thierry Breton, Atos, l'une des plus grandes entreprises de services numériques au monde, s'est engagée dans une politique de mobilité originale. " Nous souhaitions mettre en place des actions concrètes d'optimisation des conditions de travail de nos populations " sales ", indique Vanessa Carenco, directrice des ressources humaines pour Atos en France, alors que nous nous implantions dans nos locaux de Bezons ". Atos a donc intégré une flotte de véhicules électriques associée à une solution d'autopartage. " L'usage de cette flotte a été réservé à nos commerciaux, explique la DRH. Mais peu à peu, nous ouvrons les critères d'éligibilité et, à ce jour, 530 collaborateurs Atos se sont abonnés à la plateforme via notre intranet ".

Atos opte pour des véhicules électriques et de l'autopartage

Après cinq années d'expérimentation, le dispositif est en cours de déploiement dans différentes implantations de l'entreprise en France. Des projets sont ainsi en cours à Grenoble, Lyon, Nantes ou Bordeaux. Atos a opté pour la solution d'autopartage MyCar et de véhicules Bolloré Bluecar. Une dizaine de véhicules sont rattachés au site de Bezons.

Véhicules électriques : des bénéfices multiples

Pour Vanessa Carenco, le constat est clair : " La flotte électrique nous permet d'atteindre une vraie efficience dans la politique de mobilité de nos commerciaux. La souplesse d'organisation qui en découle contribue à l'amélioration du bien-être au travail de nos collaborateurs ". Mais la DRH constate également que d'importantes économies ont pu être réalisées sur les frais de déplacement. " Les indemnités kilométriques constituaient une ligne de dépense considérable, car nous proposions peu de véhicules de fonction.

Par ailleurs, lors de notre installation à Bezons, les réseaux de transport en commun n'étaient pas aussi développés qu'ils le sont aujourd'hui et cela induisait un stress important, pour les commerciaux notamment ". Dans ce contexte, Atos n'a eu à lever de freins majeurs à l'annonce de ce projet.

Mieux encore, la DRH observe que l'intégration de la flotte électrique a eu d'autres impacts très positifs: " Lorsque nos forces de vente sont en soutenance chez des clients, ils contribuent à l'attractivité de notre politique RH. Par ailleurs, nous avons constaté que ces véhicules avaient contribué à réduire le turnover des commerciaux. C'est un atout qui nous permet de fidéliser nos meilleurs éléments, et ce pour deux raisons majeures : le confort d'utilisation et la rationalisation des déplacements d'une part, mais aussi l'impact du véhicule dans la relation commerciale... "

Une aide à la vente

Le fait de disposer de véhicules électriques a été mis à profit par les commerciaux, dans le cadre de la relation avec les clients. " Nous avons constaté que cette flotte électrique a constitué un levier commercial très différenciant, indique Vanessa Carenco. Elle permet à nos forces de vente de tisser un lien particulier avec les clients, et la curiosité ou l'intérêt suscité par ces autos apporte un petit supplément d'âme à la relation commerciale. Elle facilite, d'une certaine façon, le closing de certains dossiers, car elle contribue à développer avec le prospect/client une intimité très appréciée par les commerciaux ".

Les points +

-Des économies importantes sur les IK.

-Une contribution à la baisse de la pollution de la flotte automobile.

-Un bénéfice d'image.

-Une amélioration du bien-être au travail des commerciaux dont la mobilité est optimisée.

-La recharge sur les bornes Autolib' assure un maillage dense en région parisienne.

-Un vecteur d'attractivité et de fidélisation RH.

Les points -

Un dispositif réservé aux trajets courts du fait de l'autonomie qui n'excède pas les 250 km.

Un maillage de bornes de recharges qui concentre les déplacements en périphérie de grands centres urbains.

En complément

Autopartage : la voiture juste quand on en a besoin!

Peut-on faire du covoiturage avec son véhicule de fonction ?

Voiture électrique : 5 idées reçues à bannir

Une voiture sportive pour motiver ses commerciaux

José Roda