Mon compte Devenir membre Newsletters

Véhicule électrique hybride, une réelle solution?

Publié le par

Silencieux, confortable, écologique, le véhicule électrique hybride affiche de réels atouts pour prendre place dans une flotte auto. Il se retrouve néanmoins "plombé" par un TCO pénalisant et une autonomie réduite.

Véhicule électrique hybride, une réelle solution?

Un parc automobile à parité autour de moteurs thermiques, électriques et hybrides : réalité ou fiction? Fin 2014, plus de 17000 véhicules électriques et hybrides (VP et VU) étaient immatriculés pour un usage professionnel, contre 5175 en 2013. La progression est spectaculaire. La volonté des pouvoirs publics est, par ailleurs, clairement affichée, en favorisant les énergies "propres" au détriment notamment du diesel, plus polluant et dont l'image vient d'être de nouveau écornée par le scandale Volkswagen. La Ville de Paris a, par ailleurs, dévoilé un dispositif pour le faire disparaître de ses rues d'ici à 2020. Face au diesel, l'électrique hybride dispose de nombreux atouts face aux nouveaux enjeux de la transition énergétique. Respectueux de l'environnement, silencieux, propre, il séduit de plus en plus les gestionnaires de flotte... même si nombre de freins subsistent.

Sécurité à l'honneur

Ses atouts sont indéniables, à commencer par le confort de conduite. "L'agrément apporté par une voiture électrique n'a pas d'équivalent sur l'offre thermique. Le comportement au volant est plus apaisé et entraîne une conduite plus "cool" grâce au silence et à l'apport de la boîte automatique propre à ce type de véhicules", souligne Monique Buntic, responsable développement de l'Observatoire du véhicule d'entreprise (OVE). Dégagé des contraintes des passages de vitesse et des bruits inhérents aux moteurs thermiques, le conducteur est plus attentif à sa conduite... ce qui n'est pas sans conséquence sur la sécurité. Ces atouts sont aussi observables à bord d'un véhicule hybride lorsqu'il est rechargeable. C'est le cas des V60 ou XC90 chez Volvo. "Avec ces modèles phares, nous ciblons avant tout une population de chefs d'entreprise ou de cadres supérieurs", commente David Laventure, responsable marketing produit de Volvo.

>> Lire la suite de l'article page 2