Mon compte Devenir membre Newsletters

La voiture de fonction séduit-elle encore ?

Publié le par

Le charme de la voiture de fonction opère-t-il encore dans les entreprises ? Oui, car l'attribution d'un véhicule de fonction reste une carte maîtresse pour séduire et fidéliser des commerciaux performants.

La voiture de fonction séduit-elle encore ?

Fleurons de la réussite d'une entreprise et symboles de la performance de ses commerciaux, les berlines premium allemandes vont-elles subir le même sort inexorable que les grands dinosaures du Crétacé supérieur... Une disparition généralisée de la surface du globe ? L'automobile est en effet attaquée de toute part. Mise au banc des accusés par les pouvoirs publics, condamnée par les associations écologistes, la sentence prononcée par les grandes métropoles est sans appel : l'exil pur et simple hors de la ville d'ici dix ans. Il est vrai que la succession de révélations autour du dieselgate n'a pas contribué à rehausser l'estime et la confiance que l'on peut afficher envers l'automobile et encore moins à lui accorder des circonstances atténuantes.

Alors, ajoutez à cette chasse aux sorcières le désintérêt dont semblent faire preuve les jeunes générations Y ou Z à l'égard de l'automobile et l'on pourra se demander bientôt si la voiture de fonction a encore un avenir et si elle séduit encore dans les entreprises.

Pour Cédric Marquant, directeur marketing et business development du loueur Alphabet, " la voiture de fonction, n'est pas morte et quelles que soient la catégorie et la génération à laquelle appartiennent les collaborateurs, le caractère statutaire accordé à la voiture de fonction est encore bien présent. Cela reste aussi dans les entreprises un outil de motivation et nous le constatons régulièrement chez nos clients, les modèles premium attirent toujours autant les collaborateurs. À salaire équivalent, c'est le véhicule de fonction proposé qui fera la différence face à la car policy proposée par une offre d'emploi concurrente. "

La voiture fait encore rêver

Chez le loueur Arval, le constat réalisé est le même. Selon Grégory Libre, directeur commercial et marketing, " dans les métropoles, il y a effectivement un effet générationnel. Et parmi le middle management, la voiture fait moins rêver, d'abord parce que des limites sont fixées aux choix des modèles, ensuite parce que les voitures sont moins ostentatoires. Mais pour les collaborateurs éligibles, la voiture de fonction reste un signal fort et provoque souvent un émoi dans l'entreprise, surtout lorsque l'on retire des modèles de la car policy ".

Plus catégorique, Guillaume Maureau, directeur général adjoint du loueur ALD Automotive, estime que " la voiture fait encore rêver et, en dehors du microcosme parisien, la disparition de l'automobile n'est absolument pas envisagée. Son recours va sans doute s'organiser différemment pour circuler dans les centres-villes mais on constate que le parc automobile ne cesse d'augmenter et que la notion de véhicule de fonction se développe. Pour preuve, indique le représentant d'ALD, le développement des ventes de véhicules de fonction croît plus vite que celles des particuliers ".

Autre constatation opérée par les loueurs longue durée, " la voiture de fonction demeure encore avantageuse pour les collaborateurs des entreprises, estime Grégory Libre. Mais ce n'est pas un véhicule plus puissant que recherchent les collaborateurs ; en cas de promotion, un accès à des véhicules mieux équipés offrant plus d'agrément au volant est proposé à TCO équivalent ".

Le premium pour valoriser la performance

" Nous proposons en effet de plus en plus de modèles premium mais avec des niveaux de puissance raisonnables et pour un coût sensiblement équivalent à celui de modèles de marques généralistes, explique Cédric Marquant. Dans cette démarche qui vise à concilier TCO et valorisation de la performance de leurs commerciaux, les entreprises peuvent aussi allonger la durée des contrats LLD pour aboutir à un coût compétitif tout en adoptant des modèles premium. "

" Il faut faire attention aux commerciaux, c'est une population volatile et il est très difficile souvent de trouver un bon commercial, souligne Jean-Loup Savigny. Cela coûte cher de le remplacer et de former un successeur. Le meilleur moyen demeure de les conserver ; fidéliser les meilleurs est donc nécessaire. D'autant qu'il est plus facile aujourd'hui de combiner dans une flotte la maîtrise des TCO avec le maintien de la motivation des collaborateurs au travers de l'attribution d'une voiture de fonction. "

Utiliser la voiture de fonction comme arme au recrutement de nouveaux commerciaux

Pascal Boisliveau, directeur général adjoint de La Maison Bleue, une société spécialisée dans la gestion de crèches, explique volontiers utiliser la voiture de fonction comme arme au recrutement de nouveaux commerciaux. " Nous nous accordons la latitude de sortir du budget dans une logique de package pour recruter des gens de talent. C'est un sujet global, pas seulement inhérent à la gestion de flotte puisque cela impacte également les RH. Mais si on veut recruter des talents, il faut faire preuve de souplesse. "

Reste que les observateurs des flottes sont plus circonspects quant à l'existence dans les entreprises de challenges entre commerciaux pouvant faire l'objet de l'attribution d'un modèle de gamme supérieure. Selon Grégory Libre, " les challenges ont disparu et la bonification de la voiture en fonction des résultats aussi ". Chez ALD Automotive, Guillaume Maureau estime que " la mise en place d'incentives ou d'une stratégie de challenge ne constitue pas une tendance de fond ". De même, estime Gérard de Chalonge, directeur commercial chez Athlon, " on ne surclasse pas un collaborateur pour sa performance commerciale : cela revient à punir les autres collaborateurs, et lorsque la performance commerciale n'a pas de suite on se retrouve avec un collaborateur surclassé par rapport à ses confrères ". Et selon Grégory Libre, " en cas de performance d'un commercial, celui-ci préférera désormais souvent du cash "!

En complément:

Téléphonie : le smartphone prend le volant !

Le marché des flottes auto suspendu aux choix fiscaux de l'État

Autopartage : la voiture juste quand on en a besoin !

Les flottes auto sous haute surveillance !