Mon compte Devenir membre Newsletters

Orange organise la journée du commercial de A à Z

Publié le par

Lancée il y a quelques mois, la plateforme Mobile Business Apps d'Orange propose maintenant 14 applications mobiles, dont sept destinées à simplifier la vie des forces de vente. Tour d'horizon des fonctionnalités.

David Buis, responsable du programme Mobile Business Apps (à gauche), et Serge Schertzer, responsable du recrutement éditeurs Orange Business Services

David Buis, responsable du programme Mobile Business Apps (à gauche), et Serge Schertzer, responsable du recrutement éditeurs Orange Business Services

Orange continue le développement des services aux entreprises, y compris de façon indépendante de l'abonnement à une ligne téléphonique. C'est ainsi que, depuis avril, l'opérateur de téléphonie propose aux professionnels Mobile Business Apps, une plateforme qui regroupe des applications mobiles professionnelles. Le groupe a présenté la plateforme lors du salon Mobility for Business qui s'est tenu à Paris cette semaine. Ces six derniers mois, le programme a intégré neuf nouvelles applications, ce qui porte à 14 le nombre d'applications disponibles sur la plateforme. Le programme est en pleine phase de développement, puisqu'il devrait en compter une trentaine d'ici la fin 2018 à raison de quatre séries de lancements par an.

Toutes les applications sont en mode Saas et accessibles via un terminal mobile. Sept d'entre elles concernent les commerciaux. Le but est de proposer sur une même plateforme plusieurs outils capables d'aider le commercial à organiser l'ensemble de sa journée. Ainsi, Bypath leur permet d'améliorer leurs connaissances des comptes cibles, clients comme prospects, grâce au tracking d'informations sur Internet. Nomalys relie le CRM aux terminaux mobiles des commerciaux. NoCRM.io aide à la prospection, 2VR permet de créer des visites virtuelles, izOrder de dématérialiser la prise de commande, Kizeo digitalise les formulaires.

Le service a également pour but de simplifier la relation entre les responsables commerciaux et leurs prestataires, puisque la facturation et le service après-vente sont gérés directement par Orange pour toutes les applications souscrites via Mobile Business Apps. L'éditeur prend le relai du SAV en cas de problème due à l'application elle-même. Les applications sont distribuées de façon générique via la plateforme et tous les clients bénéficient automatiquement de toutes les mises à jour. Orange s'assure que les applications sont compatibles avec son réseau mobile, la pérennité des outils est garantie par la viabilité financière vérifiée par Orange, et le support est assuré en langue française.

La firme veut par ailleurs élargir la cible de professionnels visés. Alors qu'auparavant, les applications n'étaient accessibles que pour les clients d'Orange Business Services déjà pourvus d'une ligne mobile, cela n'est maintenant plus indispensable pour utiliser le programme Mobile Business Apps. Si une entreprise passe d'Orange à un autre opérateur, ou a déjà un autre opérateur, elle pourra tout de même utiliser ces applications.


Orange veut monter en valeur dans le service aux entreprises

Pour l'entité Business Services d'Orange, le programme Mobile Business Apps est un moyen d'apporter de la valeur ajoutée, alors que selon David Buis, responsable du programme Mobile Business Apps, "les télécommunications sont de plus en plus vues comme une commodité". La plateforme cible pour l'instant essentiellement le milieu et le haut de marché, c'est-à-dire les PME au-delà de 20 salariés et les grands comptes, mais le groupe veut adresser les TPE et petites PME au second semestre 2018. Alors que la direction France emploie 1200 commerciaux globalement généralistes sur les offres BtoB, 570 d'entre eux sont dédiés à la transformation digitale, notamment via la commercialisation des applications de la plateforme. Pour David Buis, "le modèle économique des applications Saas comporte des similitudes avec le modèle des télécommunications", notamment avec le système d'abonnement à l'utilisateur. Mais cela force les vendeurs à passer d'une approche où les clients viennent d'eux-mêmes à un système push où il faut aller les chercher.


En complément

Applis d'aide à la vente : le mode déconnecté, et si c'était ça la solution ?

Mobile World Congress 2017: entre innovations et révolutions

Bypath : toutes les données clients sur votre mobile