Recherche
Se connecter

Entreprises: où veulent aller les étudiants des écoles de commerce ?

Publié par le - mis à jour à
Entreprises: où veulent aller les étudiants des écoles de commerce ?

Universum a encore une fois sondé les étudiants sur leurs souhaits de travailler pour telle ou telle entreprise. A travers leurs choix, les étudiants en école de commerce apparaissent plus confiants et surtout plus exigeants et notamment en termes de rémunération !

  • Imprimer

Peu de changement dans les entreprises qui font le plus rêver les étudiants en école de commerce, selon la dernière étude Universum. Le top 5 consacre toujours LVMH, L'Oréal, Google, Chanel et Apple...

A noter toutefois la percée importante d'Amazon (+13 places) alors que les autres géants américains Google, Microsoft et Apple sont en perte de vitesse... De son côté les Big Four ont de plus en plus de mal à se démarquer les uns des autres et les écarts se resserrent. On note toutefois une progression remarquable de Deloitte de 7 places, qui, pour la première fois intègre le top10 et prend la tête du secteur. KPMG arrive ensuite à la 11ème place devant EY, qui perd 2 places et se classe 12ème du classement. PwC, en revanche, est loin derrière à la 23ème place.

Les secteurs favoris des commerciaux

Côté secteur, peu de changements par rapport à l'an passé où le " Conseil en Stratégie et Management ", suivi par " Mode Luxe et Accessoires " et " Medias et Communication " forment les secteurs favoris des commerciaux.

Le secteur des PGC poursuit sa chute dans le coeur des étudiants

A contrario, le secteur Biens de Grandes Consommation, poursuit sa chute. C'est même le secteur qui a le plus perdu en attractivité chez les futurs commerciaux et passe de la 9ème place à la 13ème place en 2018). Pas étonnant donc que la plupart des entreprises du secteur présentes dans le classement perdent de précieuses places, à commencer par Danone et Nestlé, les géants de l'agroalimentaire, qui sortent tous deux du top10 pour la première fois. Même constat pour Unilever, Pernod Ricard, Ferrero, ou encore Procter & Gamble.

Seul L'Oréal Group tire son épingle du jeu cette année :" La question est de savoir si L'Oréal peut encore être considéré comme une FMCG (Fast-moving consumer goods, ou en français produits de grande consommation, ndlr), soulève Blandine Thibault-Biacabe, Directrice des Ressources Humaines de L'Oréal France qui poursuit : " Notre Groupe est aujourd'hui un leader hybride qui combine Luxe, grande consommation, pharmacie, B2B, c'est à dire un modèle qui offre une infinité d'opportunités ".

Rémunération attractive

Sur le plan de la rémunération, l'étude remarque que les secteurs d'activité qui ont le plus progressé cette année sont tous connus pour offrir des rémunérations attractives. Point important, plus en confiance et porté par un contexte économique favorable, les étudiants se montrent plus ambitieux et exigeants sur leur rémunération, quitte même à ce que cela soit aux dépends de leur cadre de travail ! L'étude note ainsi que le critère " avoir des perspectives de futurs revenus élevés ", est le critère d'attractivité le plus important pour les étudiants d'écoles de commerce, lequel progresse encore cette année.

En contrepartie, tous les critères liés au bien-être et à l'environnement de travail, qui pourtant, progressaient depuis plusieurs années, perdent en importance. Parmi les critères qui baissent le plus cette année, on retrouve " innovation ", " environnement de travail créatif et dynamique " et " travail en équipe ". Par ailleurs, les entreprises des classements les plus associées à ses critères par les étudiants perdent des places cette année : si Michel et Augustin n'en perd qu'une (Business), BlaBlaCar perd 10 places!

Les étudiants se montrent donc plus intéressés sur ce que le poste leur apporte, en termes de bénéfices tangibles : rémunération, bonus... mais aussi sur un plan plus personnel : challenge, performance et sens. " Cette année, on observe une nette croissance des profils carrière de type " chasseurs " chez les hommes, qui sont à la recherche de salaires compétitifs et d'opportunités de développement. Chez les femmes, c'est principalement la part d'idéalistes qui a augmenté, des profils plutôt focalisés sur la quête de sens, " analyse Aurélie Robertet, Directrice d'Universum France et Benelux.

Découvrez le choix des étudiants en écoles de commerce


En complément:

Recrutement de commerciaux: deux, trois choses qu'il est bon de savoir

La génération Y, de futurs leaders ?

Maîtriser enfin la génération Y (Fiche pratique Dunod)

Comment recruter les générations Y et Z ?

Laurent Bailliard

Laurent Bailliard

Rédacteur en chef

Pas tout à fait old school, pas non plus de la génération Y, je suis comme beaucoup de journalistes de ma tranche d’âge à devoir faire mon métier avec [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Recrutement: attention aux CV mensongers!
Ressources humaines
Recrutement: attention aux CV mensongers!

Recrutement: attention aux CV mensongers!

Par La rédaction

Deux employeurs sur trois ne contrôlent pas les références des candidats avant de les embaucher. EveryCheck, start-up spécialisée dans la détection [...]

Au bout de combien de temps un recrutement est jugé raté ?
Ressources humaines
Au bout de combien de temps un recrutement est jugé raté ?

Au bout de combien de temps un recrutement est jugé raté ?

Par Laurent Bailliard

Recruter un collaborateur reste un moment délicat. Pour autant attention à ne baisser sa vigilance une fois le candidat en place. Selon Robert [...]

Commerce de gros et international : les meilleurs étudiants en BTS
Ressources humaines
Commerce de gros et international : les meilleurs étudiants en BTS

Commerce de gros et international : les meilleurs étudiants en BTS

Par La rédaction

La 11ème édition de la finale nationale des Trophées de l'Excellence Commerciale, organisée par la CGI et Intergros a récompensé plusieurs étudiants [...]