Gérer son stress avec des ex-instructeurs du GIGN

Publié par le | Mis à jour le
Gérer son stress avec des ex-instructeurs du GIGN

L'agence d'événementiel et d'opérations de RP Back Up lance une offre de séminaires à destination des entreprises. D'ex-membres du GIGN encadrent une journée dédiée à la gestion du stress et à la cohésion d'équipe.

  • Imprimer

Gestion du stress et cohésion d'équipe. Voilà ce que propose la jeune agence Back Up, spécialisée dans les événements d'entreprises et les opérations RP. « Comme ces deux notions sont particulièrement travaillées et maîtrisées au sein des unités d'élite, nous souhaitions nous appuyer sur ce savoir-faire », explique Frédérique Favro, directrice associée de Back Up. C'est ainsi que l'agence a fait appel à l'expertise d'ex-membres du GIGN pour encadrer ce séminaire d'une journée.

Rassemblés au Fort de Domont (95), un lieu d'entraînement des pompiers, les candidats commencent la journée par des exercices permettant de mieux gérer et appréhender leur stress. Rappel sur une paroi sombre de 20 mètres, descente sans aide à l'intérieur d'une étroite cheminée, se déplacer le long d'un câble d'une hauteur de cinq mètres... Tout est fait pour mettre les candidats dans une situation stressante. « Les instructeurs sont là, non pour forcer les gens, mais pour permettre aux candidats de se dépasser », précise Frédérique Favro. L'après-midi est tout autant physique, mais davantage orientée sur la cohésion d'équipe. Les activités ne peuvent, dans ce cas présent, être réussies qu'avec l'aide de tous...

Entre chaque épreuve, un consultant spécialisé intervient et fait le parallèle entre ce que les candidats viennent de vivre et le monde de l'entreprise. De quoi leur fournir un certain nombre de clés une fois de retour à leur travail ! Cerise sur le gâteau : le déjeuner ! Véritable moment de détente et surtout d’échanges avec ces hommes d'exception.

La journée qui convient pour des groupes de 10 à 12 personnes est facturée 1 200 euros HT par candidat.

Laurent Bailliard

Laurent Bailliard

Rédacteur en chef

Pas tout à fait old school, pas non plus de la génération Y, je suis comme beaucoup de journalistes de ma tranche d’âge à devoir faire mon métier avec [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet