Les candidats se méfient des grandes marques

Publié par le

Les cabinets de recrutement constatent que les postulants sont désormais plus attentifs aux valeurs de l'entreprise qu'à la notoriété de l'enseigne.

  • Imprimer

Devenir commercial pour une entité connue de tous plutôt que pour une entreprise moins exposée est-il préférable ? Pas si sûr. 
A l’instar du consommateur, que l’on dit de plus en plus responsable, le candidat ne se laisserait plus séduire uniquement par un nom. C’est du moins ce que constate Marie-Claire Lemaitre, directrice générale de Mercuri Urval France, cabinet de recrutement de 40 collaborateurs, spécialisé dans la recherche des cadres et top managers.
« Il y a encore 18 mois environ, le simple attachement aux grandes marques suffisait à convaincre les candidats, qui postulaient presque aveuglément auprès de ces entreprises », analyse-t-elle.

Cette période où le postulant amalgamait réputation et image de marque d’une société semble révolue. 
« Aujourd’hui, les candidats sont devenus plus méfiants, en tous cas plus adultes vis-à-vis de leur sélection d’entreprises », remarque Marie-Claire Lemaitre, qui affirme par ailleurs entendre le même écho chez ses confrères. 

Ainsi, les annonces provenant de grands noms n’attirent plus autant. 
« Alors qu’avant, l’afflux de candidatures était automatique ». 
Les postulants n’hésitent plus à parler ouvertement aux recruteurs de leur désaffection vis-à-vis des grandes marques, voire de leur déception : « Certains nous font part du décalage entre l’image d’une marque et la réalité telle qu’ils l’ont vécu au sein de l’entreprise », explique Marie-Claire Lemaitre.
L’image de marque ne suffit plus. Les candidats, de tous âges, et spécifiquement des milieux commercial et marketing, se renseignent désormais sur les valeurs de l’entreprise, et seront sans doute plus sensibles à un projet de développement durable ou à une démarche environnementale qu’à une grande marque.

Laure Trehorel

Laure Trehorel

Journaliste, stratégie et vente

Chef de rubrique pour le magazine Action Commerciale et pour le site actionco.fr, je suis en charge des sujets relatifs aux stratégies commerciales des [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Témoignage Feelunique
Témoignage Feelunique

Témoignage Feelunique

Par Bazaarvoice

Feelunique multiplie les interactions clients et augmente son taux de conversion grace aux photos authentiques prises par ses clients

Sur le même sujet

[Tribune] Le bien-être au travail, un sujet à traiter globalement
Ressources humaines
[Tribune] Le bien-être au travail, un sujet à traiter globalement

[Tribune] Le bien-être au travail, un sujet à traiter globalement

Par Loïc Lemoine, directeur de TalanConsulting

Les business models des grands groupes évoluent modifiant profondément le rapport au travail (lieu, statut, hiérarchie). Pour conjuguer positivement [...]

[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !
Ressources humaines
[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !

[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !

Par Laure Trehorel

Diriger des équipes commerciales de nationalités différentes demande un grand respect de l'autre et de sa culture. Cet exercice, Patricia Molenaar [...]

[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?
Ressources humaines
[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?
Bank-Bank - Fotolia

[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?

Par Nicolas Léger

Entre liberté d'expression et lien de subordination, tout est affaire de mesure et de circonstances. La critique émise par le salarié peut, [...]

Télétravail : ce qui change pour les entreprises
Ressources humaines
Télétravail : ce qui change pour les entreprises

Télétravail : ce qui change pour les entreprises

Par Mallory Lalanne

La loi de ratification du 29 mars 2018 et l'ordonnance du 22 septembre 2017 donnent aux employeurs de réels garde-fous pour que le télétravail [...]