Quelles sont les sociétés les plus attractives pour les cadres commerciaux ?

Publié par le - mis à jour à
Quelles sont les sociétés les plus attractives pour les cadres commerciaux ?

Dans quels secteurs ou entreprises souhaitent aller travailler les anciens étudiants d'Ecoles de commerce ? Universum publie pour la 4ème année consécutive, les résultats de son enquête sur les grandes tendances carrière des anciens diplômés d'Ecoles de Commerce.

  • Imprimer

Sans grande surprise, les grandes entreprises françaises attirent toujours les cadres commerciaux, même si comme le note Universum dans sa dernière enquête sur les grandes tendances carrière des anciens diplômés d'Ecoles de Commerce*, les plus petites structures font leur apparition à l'image de Michel et Augustin (3 ème place du classement), ou de Kusmi Tea Lov Organic et Deezer qui entrent directement à la 16 ème et 36 ème place. Reste que le haut du classement est principalement représenté par de grands groupes nationaux : 13 dans le Top 20 !

Le top 5 business

Auprès des cadres anciens diplômés d'écoles de commerce, Google garde la place d'employeur le plus attractif pour la 2ème année consécutive, suivi de près par LVMH. La surprise cette année est la position de Michel et Augustin, à la 3ème marche du podium avec une progression de 2 places, aux dépends de L'Oréal Group (4ème) et Apple (5ème).

Les secteurs qui plaisent plus en 2018

L'Energie : après une dégringolade dans les classements entre 2015 et 2017, les entreprises de l'énergie regagnent enfin des places dans les classements, surtout auprès des profils Business. En période faste, ces entreprises de très grandes envergure qui recrutent beaucoup et offrent de nombreux avantages savent se rendre attractives auprès des Alumni. On note par exemple le retour de Total dans le top 15 et la progression de 20 place d'Air Liquide ou encore d'Engie qui gagne 12 places, ainqie qu'EDF avec 8 places de gagnés.

La Banque/finance : en 2017, le secteur bancaire a recruté 42 000 candidats en France, dont une majorité de cadres. Pour y parvenir, les banques ont multiplié les actions et communications de Marque Employeur auprès de leurs cibles. Ces efforts probants, couplés à la reprise économique française qui bénéficie aux secteurs qui offrent des salaires attractifs, payent, puisque la majorité des entreprises du secteur monte dans les classements. JP Morgan par exemple gagne 17 place tandis que Goldman Sachs augmente quant à lui de 18 places ou encore de HSBC avec 17 place de gagnés.

L'Audit : si le secteur attire historiquement davantage les étudiants et jeunes diplômés, de belles progressions montrent un intérêt croissant des expérimentés pour les cabinets d'audit qui, pour la plupart, développent aussi des activités de conseil. Comme les banques, ces entreprises offrent des salaires compétitifs, un élément clé pour les expérimentés, et proposent de plus en plus de flexibilité, de conditions de travail innovantes, d'avantages... La progression est très nette au sein des profils Business notamment pour KPMG qui gagne 31 places et 17 places pour EY.

Les secteurs d'activité qui perdent en attractivité

Luxe, Mode et Accessoires : si LVMH garde sa seconde place dans le classement Business et gagne 2 places auprès des ingénieurs, les autres acteurs majeurs du secteur semblent être en difficultés. C'est le cas notamment des grands magasins Galeries Lafayette et Printemps qui perdent un nombre considérable de places dans le classement Business (-20 et -46). L'attractivité de ces deux entreprises est souvent corrélée à leur actualité qui n'a pas été particulièrement médiatisée cette année et leurs actions Marque employeurs ne sont pas suffisantes pour rivaliser avec celles de leurs principaux concurrents de recrutement.

Les Produits de Grande Consommation : dans le classement Business, Kusmi Tea Lov Organic fait une entrée remarquée à la 16ème place du classement tandis que Michel & Augustin monte à la 3èmeplace. Les performances de ces petites structures, qui communiquent sur des produits et ingrédients de qualité, contrastent avec celles des géants de l'agroalimentaire qui perdent chaque année en attractivité. Coca Cola European Partners (- 40), Procter & Gamble (- 42), Mondelez (- 24), ... par exemple, reculent dans les classements. Une exception néanmoins : Danone qui réintègre le top 10 du classement Business à la 9ème place.

Critères d'attractivité les plus importants :

Ambiance de travail agréable : 55%

Salaire de base compétitif: 54%

Travail ambitieux/ Challengeant : 54%

Diversité des missions : 52%

Des managers qui vont m'aider à me développer : 50%


Au travers de l'étude, Universum a définit deux profils parmi les cadres commerciaux. Les idéalistes, des profils attachés à la quête de sens et aux sujets de Responsabilité Sociale de l'Entreprise (RSE), à la recherche d'entreprises dont ils partagent les valeurs, représenteraient 19% des Alumni d'écoles de commerce. L'autre profil, les hunters, avides de nouvelles opportunités et dans un renouveau personnel permanent sont à la recherche de salaires compétitifs et seraient 23% parmi des anciens diplômés de Business schools.


*Enquête annuelle menée auprès de 10 167 cadres, anciens diplômés des Grandes Ecoles de Commerce en France. La moyenne d'âge des répondants est de 33 ans, pour 8 années d'expérience professionnelle.

En complément:

Entreprises : quelles sont les ambitions des cadres?

Qu'attendent les salariés français de leur entreprise ?

Laurent Bailliard

Laurent Bailliard

Rédacteur en chef

Pas tout à fait old school, pas non plus de la génération Y, je suis comme beaucoup de journalistes de ma tranche d’âge à devoir faire mon métier avec [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet