Recherche
Se connecter

[Tribune] "Le développement de la culture commerciale et l'avenir des PME"

Publié par le | Mis à jour le
René Maillet, directeur général des ventes de GDA Food Service
René Maillet, directeur général des ventes de GDA Food Service

René Maillet, directeur général des ventes de GDA Food Service, (re)donne ses lettres de noblesse au - beau - métier de vendeur. Cette tribune est issue du Manifeste pour le développement de la culture commerciale en France.

  • Imprimer

Le métier de vendeur est un métier dévalorisé depuis trop longtemps. Les entreprises et, de ce fait l'économie en générale, en souffrent. En effet, quel parent rêve pour son enfant d'une grande carrière de commerciale? C'est une grossière erreur. Nous avons trop souvent vu dans notre cage d'escalier cette pancarte: "l'accès de l'immeuble est interdit aux démarcheurs". Comment voulez-vous faire tourner une économie, une entreprise, sans cet apport vital qu'apporte la force de vente.

Dans la mentalité générale, il est convenu que devenir "vendeur" ou "commercial" après un parcours scolaire brillant est chose anormale. Il n'est pas, en effet, bien vu de finir dans la vente après un master par exemple. Néanmoins, avec la complexité croissante de la mondialisation, du business et des technologies nouvelles, ce métier est un vrai et difficile challenge réservé à des professionnels. Les nombreux métiers issus de la culture commerciale sont donc mal perçus bien qu'indispensables.

Dès lors, la recherche d'un bon commercial relève d'un cassetête pour les PME qui n'ont pas les arguments de grosses multinationales ; cette recherche est couteuse, longue et souvent compliquée ; le nombre de poste non pourvu est là pour en témoigner. En effet, les candidats se dirigent vers ces métiers le plus souvent par "dépit" et seront donc souvent de piètres vendeurs. Or, c'est un métier à part entière ! Et quel beau métier. Des challenges au quotidien, des batailles pour conquérir de nouvelles parts de marché, de nouveaux clients. C'est un monde de gagneurs dans un univers très concurrentiel.

Nous n'expliquons pas dans les livres la jouissance que peut offrir une vente, ou valider un client, tenir ses objectifs de CA... C'est certes un métier difficile ou il faut s'investir fortement et soumis à la pression des clients et des objectifs de l'entreprise, néanmoins, les efforts fournis et le temps passé permettent à tout bon commercial de très bien gagner sa vie. Il est donc urgent et primordial d'expliquer tous ces avantages et enjeux aux nouvelles générations et leurs formateurs, et ce dès le lycée, afin de former les commerciaux de demain et pour que ces derniers choisissent dorénavant cette voie par volonté et non plus par dépit.

L'avenir de nos entreprises passe par cette évolution culturelle !

Retrouvez l'ensemble du manifeste sur MADCC.fr

René Maillet, directeur général des ventes de GDA Food Service

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Recrutement: attention aux CV mensongers!
Ressources humaines
Recrutement: attention aux CV mensongers!

Recrutement: attention aux CV mensongers!

Par La rédaction

Deux employeurs sur trois ne contrôlent pas les références des candidats avant de les embaucher. EveryCheck, start-up spécialisée dans la détection [...]

Au bout de combien de temps un recrutement est jugé raté ?
Ressources humaines
Au bout de combien de temps un recrutement est jugé raté ?

Au bout de combien de temps un recrutement est jugé raté ?

Par Laurent Bailliard

Recruter un collaborateur reste un moment délicat. Pour autant attention à ne baisser sa vigilance une fois le candidat en place. Selon Robert [...]

Commerce de gros et international : les meilleurs étudiants en BTS
Ressources humaines
Commerce de gros et international : les meilleurs étudiants en BTS

Commerce de gros et international : les meilleurs étudiants en BTS

Par La rédaction

La 11ème édition de la finale nationale des Trophées de l'Excellence Commerciale, organisée par la CGI et Intergros a récompensé plusieurs étudiants [...]