Une PME-ETI sur deux renforce ses équipes de direction

Publié par le | Mis à jour le
Une PME-ETI sur deux renforce ses équipes de direction

Malgré des tensions sur le marché de l'emploi des cadres dirigeants, les PME et ETI sont bien décidées à consolider leurs ressources de direction d'après un sondage OpinionWay-Eurosearch & Associés. Ce sont en majorité les directions commerciales et opérationnelles qui profitent de cette poussée.

  • Imprimer

Renouveler et consolider ses équipes de direction, nouvel enjeu des PME et ETI ? À en croire un sondage OpinionWay pour le cabinet Eurosearch & Associés, publié lundi 19 mars 2018, le recrutement de ces hauts profils est à la hausse. Une PME et ETI sur deux déclare avoir renforcé son équipe de direction sur les six derniers mois. En progression depuis 2015, le recrutement des cadres dirigeants est également parti pour durer dans les mois à venir d'après les intentions des dirigeants.

Parmi les différents profils de cadres de direction requis par les PME et ETI, les directeurs commerciaux figurent comme les postes les plus brigués pour près d'un tiers des entreprises. Les directeurs opérationnels/industriel apparaissent également comme des perles rares (23 %). À l'inverse, aussi étonnant soit-il, les profils de cadres de direction des systèmes d'information n'arrivent qu'en troisième position alors que la transformation numérique des entreprises est déjà un des défis à relever pour ces entreprises.

Pour expliquer cette sollicitation accrue de certains profils, l'enquête explique que les directions commerciales et opérationnelles sont génératrices de recettes et s'avèrent donc particulièrement stratégiques en période de reprise économique.

Pourtant, le marché de l'emploi des cadres-dirigeants apparaît en tension du fait de l'appétence des entreprises pour les compétences en management. Quatre entreprises sur cinq déclarent en effet avoir des difficultés dans leurs recherches. Et ce sont logiquement les candidats compétents des directions commerciales et opérationnelles qui figurent comme les profils les plus demandés. Pour pallier ces difficultés, les PME et ETI font donc appel, en majorité à de la mobilité interne à 42 %, en hausse de 3 points sur un an. Il n'empêche, une entreprise sur trois envisage d'avoir recours à des compétences externes, en hausse de 10 points sur un an.

Méthodologie : Le baromètre du cabinet Eurosearch & Associés réalisé par OpinionWay agrège les réponses de 302 dirigeants d'entreprises réalisant entre 15 et 500 millions d'euros de chiffre d'affaires. Interrogé par téléphone entre le 22 janvier et le 2 février 2018, l'échantillon a été redressé par secteurs d'activités et taille d'effectif pour assurer la représentativité.

Pierre Lelièvre

Pierre Lelièvre

Journaliste

Depuis juin 2016, je suis journaliste pour Chef d’Entreprise, Commerce magazine, Artisans mag’. Intéressé par le monde de l’entreprise, j’écris sur tous [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

[Tribune] Le bien-être au travail, un sujet à traiter globalement
Ressources humaines
[Tribune] Le bien-être au travail, un sujet à traiter globalement

[Tribune] Le bien-être au travail, un sujet à traiter globalement

Par Loïc Lemoine, directeur de TalanConsulting

Les business models des grands groupes évoluent modifiant profondément le rapport au travail (lieu, statut, hiérarchie). Pour conjuguer positivement [...]

[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !
Ressources humaines
[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !

[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !

Par Laure Trehorel

Diriger des équipes commerciales de nationalités différentes demande un grand respect de l'autre et de sa culture. Cet exercice, Patricia Molenaar [...]

[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?
Ressources humaines
[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?
Bank-Bank - Fotolia

[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?

Par Nicolas Léger

Entre liberté d'expression et lien de subordination, tout est affaire de mesure et de circonstances. La critique émise par le salarié peut, [...]

Télétravail : ce qui change pour les entreprises
Ressources humaines
Télétravail : ce qui change pour les entreprises

Télétravail : ce qui change pour les entreprises

Par Mallory Lalanne

La loi de ratification du 29 mars 2018 et l'ordonnance du 22 septembre 2017 donnent aux employeurs de réels garde-fous pour que le télétravail [...]