La conjoncture pèse sur l’insertion professionnelle des jeunes diplômés

Publié par le

Près de 80% des jeunes diplômés ont décroché un travail deux ans après l’obtention de leur diplôme. Il y a deux ans, ils étaient près de 90%, rappelle l’Apec.

  • Imprimer
« En 2003, près de huit jeunes diplômés sur dix ont décroché un emploi deux ans après l’obtention de leur diplôme ». C’est ce qu’affirme l’Apec, Association pour l’emploi des cadres, dans une récente enquête. Un pourcentage en sensible baisse depuis deux ans. En 2002, ils étaient 83% et en 2001 89% a être en poste. « Le durcissement du marché de l’emploi se traduit par une diminution de la proportion de jeunes diplômés qui accèdent à un premier emploi en trois mois ou moins », précise l’Apec. Dans ce contexte, la fonction marketing-vente arrive toutefois en seconde position des débouchés avec 15%, derrière Recherche et développement. Autre signe de l’impact négatif de la conjoncture, le pourcentage de jeunes à la recherche d’un premier emploi, deux ans après l’obtention de leur diplôme, a augmenté de 4 points entre 2002 et 2003. Ils étaient 5% en 2001, 7 % en 2002 contre 11% en 2003. Les 11% restant sont en transition professionnelle, à la recherche d’un nouvel emploi. Ce qui évolue peu, en revanche, c’est le pourcentage de statut cadre «très largement majoritaire » et le pourcentage de CDI dans le secteur privé (75%). La conjoncture influence également le niveau des rémunérations : l’Apec observe une baisse modérée du revenu annuel brut moyen dans le secteur privé de 2%, à 25 750 euros.

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !
Ressources humaines
[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !

[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !

Par Laure Trehorel

Diriger des équipes commerciales de nationalités différentes demande un grand respect de l'autre et de sa culture. Cet exercice, Patricia Molenaar [...]

[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?
Ressources humaines
[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?
Bank-Bank - Fotolia

[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?

Par Nicolas Léger

Entre liberté d'expression et lien de subordination, tout est affaire de mesure et de circonstances. La critique émise par le salarié peut, [...]

Télétravail : ce qui change pour les entreprises
Ressources humaines
Télétravail : ce qui change pour les entreprises

Télétravail : ce qui change pour les entreprises

Par Mallory Lalanne

La loi de ratification du 29 mars 2018 et l'ordonnance du 22 septembre 2017 donnent aux employeurs de réels garde-fous pour que le télétravail [...]