Le serious game se démocratise

Publié par le - mis à jour à
Le serious game se démocratise

Quel usage peuvent avoir des commerciaux et leurs managers des business games ? A qui s'adressent ces jeux ludiques de formation ? Les réponses avec Philippe Larrouquère-Hereyre, commissaire général du salon Serious Game Expo.

  • Imprimer

Comment se porte le marché des serious games à destination des populations commerciales ?

Philippe Larrouquère-Hereyre : Sa tendance est croissante. En effet, les forces de vente étant aujourd'hui à la fois mobiles, très équipées et connectées, elles peuvent profiter au mieux des business games. La multiplicité des supports rend l'usage des serious games plus souple. Alors qu'à ses débuts il fallait disposer d'un pc, désormais une simple tablette et le téléchargement d'une application suffisent. L'utilisation du jeu peut se faire en simultané et en ligne, ce qui est pratique pour les grosses forces de vente réparties dans plusieurs pays. Par ailleurs, la progressive diminution des coûts du serious game le rend plus attractif aux yeux des prescripteurs.

Comment cette baisse de coût a-t-elle été possible ?

P.L-H : Le serious game est au départ élaboré par un éditeur pour le compte d'une entreprise en particulier, et pour répondre à sa problématique spécifique. Depuis, on voit apparaître des serious games "sur étagère", c'est-à-dire des formations standardisées, réalisées à partir des modèles sur-mesure. Ces derniers, disponibles sur catalogue, portent sur tel ou tel thème générique. Cette standardisation les rend moins chers, ce qui contribue à la démocratisation du serious game.

Quels-sont les différents usages de ces jeux pour les commerciaux ?

Le serious game est en premier lieu un outil de formation : mise en situation de vente, simulation de lancement de produit, techniques de management etc... Mais c'est également un outil efficace en termes de communication commerciale pour les sociétés BtoC, qui s'en servent en tant que "advergame", des petits jeux vidéos, souvent postés sur les réseaux sociaux, qui cherchent à promouvoir la marque.

Peut-on imaginer qu'à l'avenir le serious game soit l'unique outil de formation du commercial ?

Même si son côté ludique suscite une très grande implication de la part de ses utilisateurs, le serious game est et restera un outil complémentaire de formation. La présence d'un être humain est irremplaçable, notamment pour la partie débriefing et retour d'expérience.

Retrouvez aussi une sélection de serious games pour commerciaux présentés au Serious Game Expo

Philippe Larrouquère-Hereyre est commissaire général du Serious Game Expo, le salon professionnel des business games organisé par Imaginove. Sa neuvième édition a lieu les 20 et 21 novembre 2013 à la Cité Centre des Congrès de Lyon.
Laure Trehorel

Laure Trehorel

Journaliste, stratégie et vente

Chef de rubrique pour le magazine Action Commerciale et pour le site actionco.fr, je suis en charge des sujets relatifs aux stratégies commerciales des [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

[Tribune] Le bien-être au travail, un sujet à traiter globalement
Ressources humaines
[Tribune] Le bien-être au travail, un sujet à traiter globalement

[Tribune] Le bien-être au travail, un sujet à traiter globalement

Par Loïc Lemoine, directeur de TalanConsulting

Les business models des grands groupes évoluent modifiant profondément le rapport au travail (lieu, statut, hiérarchie). Pour conjuguer positivement [...]

[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !
Ressources humaines
[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !

[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !

Par Laure Trehorel

Diriger des équipes commerciales de nationalités différentes demande un grand respect de l'autre et de sa culture. Cet exercice, Patricia Molenaar [...]

[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?
Ressources humaines
[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?
Bank-Bank - Fotolia

[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?

Par Nicolas Léger

Entre liberté d'expression et lien de subordination, tout est affaire de mesure et de circonstances. La critique émise par le salarié peut, [...]

Télétravail : ce qui change pour les entreprises
Ressources humaines
Télétravail : ce qui change pour les entreprises

Télétravail : ce qui change pour les entreprises

Par Mallory Lalanne

La loi de ratification du 29 mars 2018 et l'ordonnance du 22 septembre 2017 donnent aux employeurs de réels garde-fous pour que le télétravail [...]