« L’e-retard » français n’est pas un mythe

Publié par le

La dernière étude Business Monitor d’UPS montre que les grandes entreprises françaises sont globalement en retard par rapport à leurs homologues européennes en matière d’e-commerce.

  • Imprimer
L’e-commerce est une réalité dans les grandes entreprises européennes : selon la dernière édition de l’étude Business Monitor d’UPS, 64% d’entre elles déclarent en effet vendre et acheter en ligne. Elles n’étaient que 23% à le faire en 1998. Des chiffres qui cachent cependant des disparités géographiques importantes. Si les entreprises britanniques sont 78% à pratiquer l’e-commerce, elles ne sont que 62% en France. On constate par ailleurs que la France se situe également en dessous de la moyenne européenne en matière de promotion de leur image sur le Net : alors que 77% des entreprises européennes disposent d’un site Web corporate, elles ne sont que 68% dans notre pays. En outre, elles ne sont que 38% à utiliser Internet comme un moyen d’exporter sur des marchés locaux, contre 46% en moyenne. Preuve que « l’e-retard » français dont on parle régulièrement n’est pas un mythe inventé par quelques consultants et journalistes en mal de sujet...

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Stratégie commerciale

Par Véronique Méot

Pour faire basculer sa force de vente vers une nouvelle organisation, Paul Simpé, directeur commercial de Lyreco France, opte pour une méthode [...]