Recherche
Se connecter

La bijouterie-horlogerie-joaillerie en recul

Publié par le

Le marché régresse de 4%, avec un chiffre d’affaires de 5,1 milliards d’euros. Les bijoux en argent tirent leur épingle du jeu, grâce notamment à la mode.

  • Imprimer
Le comité professionnel de développement de l’horlogerie, de la bijouterie, de la joaillerie et de l’orfèvrerie revendique un chiffre d’affaires de 5,1 milliards d’euros en 2003. Ce montant s’affiche à la baisse (-4%) pour la deuxième année consécutive (–3% en 2002). Le bijou en or occupe toujours la première place, avec 58% des ventes, suivi des montres (19%), des bijoux fantaisie (12%) et des bijoux argent, plaqué or et 9 carats (11%). L’ensemble de ces segments finit l’année 2003 à la baisse, à l’exception des bijoux argent qui bénéficient des effets de mode et de prix attractifs.

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Comment Eni a gagné en productivité grâce à la digitalisation de ses forces de vente
Stratégie commerciale
Comment Eni a gagné en productivité grâce à la digitalisation de ses forces de vente
Réginald Thiébaut, directeur commercial d'Eni France

Comment Eni a gagné en productivité grâce à la digitalisation de ses forces de vente

Par Aude David

Pour mener une prospection plus ciblée, cerner rapidement les bons interlocuteurs et mieux se positionner les appels d'offres, Eni gas & power [...]

Éram, fou de personnalisation
Stratégie commerciale
Éram, fou de personnalisation

Éram, fou de personnalisation

Par Dalila Bouaziz

Réinventer l'expérience client, un leitmotiv pour le chausseur de 90 ans, qui mise sur les innovations en magasin comme sur le Web. L'achat [...]