Mon compte Devenir membre Newsletters

Changer de boîte n'est pas toujours payant pour les cadres

Publié le par

Contrairement à ce que l'on peut penser, la mobilité externe ne payerait pas. Selon une étude de Rouen Business School, les cadres les plus fidèles seraient les plus récompensés par les entreprises.

FOTOLIA_6996813_BUSINESSNUMERIQUE_XL

FOTOLIA_6996813_BUSINESSNUMERIQUE_XL

"Bouger n'est pas jouer"! C'est le titre de la dernière étude de la Rouen Business School qui met à mal un stéréotype bien ancré parmi les cadres. Selon cette étude*, les cadres les plus fidèles à leur employeur connaissent de meilleures progressions de carrière que ceux qui bougent! Une loyauté qui paierait sur le long terme à en croire l'étude.

Des changements trop fréquents seraient en effet stigmatisant pour le cadre. Ils peuvent être interprétés comme des indices d'une loyauté moindre. Ces cadres " mercenaires " seraient recrutés pour leurs compétences au regard d'un poste à court terme plutôt que pour une carrière à plus long terme. Par ailleurs, gravir les marches au sein d'une même entreprise permettrait de bénéficier d'une meilleure qualité de vie au travail. Les scores les plus élevés appartiennent à ceux qui connaissent un parcours de progression hiérarchique dans la même entreprise indique l'étude.

La qualité de vie au travail s'étiole avec le fait de changer d'entreprise:

Source: Etude de la chaire Nouvelles Carrières de la Rouen Business School


Une position que ne partagent pas les cadres qui sont 61 % d'entre eux a estimer que leur réussite serait assurée grâce à des changements réguliers d'entreprise et sont 68 % à estimer que les plus fidèles à leur employeur sont ceux qui stagnent le plus.

*Le sondage a été mené entre mars et avril 2013 auprès d'un échantillon représentatif de 1.024 cadres.