Mon compte Devenir membre Newsletters

Prendre un nouveau tournant professionnel : du fantasme à la réalité

Publié le par

La carrière d'un directeur commercial doit-elle monter en flèche, avec son lot de responsabilités, de stress et d'horaires interminables ? Pas selon le choix fait par les downshifters, ces collaborateurs qui n'hésitent pas à opérer un virage à 180° dans leur vie professionnelle.

Prendre un nouveau tournant professionnel : du fantasme à la réalité

Oseriez-vous devenir un downshifter ? Un quoi ? Une personne qui décide de changer de vie professionnelle pour moins de stress. Il semblerait que les downshifters soient de plus en plus nombreux en Allemagne, ou du moins s’y intéresse-t-on de plus en plus. Plusieurs cabinets d’études allemands se sont penchés sur la question. Il en ressort que 23 % des salariés allemands sont démotivés et 63 % disent travailler par devoir et sans plaisir. Selon les auteurs de l’étude, cette démotivation serait liée à un déficit managérial des supérieurs hiérarchiques. Ainsi, afin d’éviter ce stress inutile, d’aucuns préfèrent changer de métier, se mettre à temps partiel ou encore créer leur propre entreprise.

Une décision difficile à prendre pour des raisons matérielles évidentes, mais aussi par crainte d’être perçu négativement par son entourage qui y verrait un manque d’ambition, downshift en anglais signifiant “rétrograder, ralentir”… Étonnant que cela soit un journal allemand qui en fasse l’écho. Le modèle outre-Rhin aurait-il finalement ses limites ?

Source : www.welt.de, par Christina Anastassiou le 11 novembre 2012
L'intégralité de l'article ici.