Mon compte Devenir membre Newsletters

De directeur commercial à… viticulteur

Publié le par

Directeur commercial et passionné de vin, Alain Griaud a finalement quitté son métier d'origine pour monter son propre domaine et vivre de sa production de Monbazillac, en Dordogne. Un changement qui ne s'est pas opéré en un jour.

Alain Griaud, ancien directeur commercial devenu producteur de Monbazillac.

Alain Griaud, ancien directeur commercial devenu producteur de Monbazillac.

Directeur commercial chez Cap Gemini pendant dix ans dans le Sud de la France, à Toulouse, Alain Griaud reçoit une promotion en 2005, qui nécessite de quitter sa région pour rejoindre la capitale. « Mon bureau aurait été situé à La Défense, au siège social de l’entreprise… J’ai refusé, j’ai ressenti comme un déclic », confie-t-il. D’autant que ce passionné de vin avait déjà acheté un domaine viticole auquel il se consacrait les week-ends, alors qu’il était toujours en poste chez Cap Gemini.

C’était donc le bon moment de dire adieu à son métier de directeur commercial, et de s’adonner à 100 % à sa passion. « Après dix années d’apprentissage et d’insertion dans le milieu viticole, j’ai enfin eu l’occasion de sauter le pas », explique-t-il.

Une nouvelle activité qu’il a fallu construire avec patience et méthode : « J’étais mal perçu par les gens du milieu, qui me voyaient comme un industriel venu tout droit de son bureau… À force d’écoute et de respect, je me suis fait une place dans ce monde », raconte Alain Griaud. L’ancien directeur commercial se lance ainsi dans la production de Monbazillac en Dordogne.

Sa clientèle a été toute trouvée, grâce à son bagage professionnel : « Comme j’avais commencé mon projet tout en étant directeur commercial, mes clients d’hier sont également mes clients d’aujourd’hui… Je fais même des livraisons à La Défense ! », ironise Alain Griaud, qui ne regrette en aucun cas d’avoir succombé à sa passion.