Mon compte Devenir membre Newsletters

Manager une équipe nomade : soyez souple mais rigoureux

Publié le par

Cela peut paraître paradoxal, mais pour bien diriger une équipe de collaborateurs nomades, il faut à la fois faire preuve de souplesse et de rigueur, selon l'étude menée par CSP Formation.

Manager des collaborateurs à distance semble être une mission tout en contrastes. L'étude menée par CSP Formation (organisme de formation professionnelle) en mars dernier auprès de 89 managers nomades ou encadrant des collaborateurs nomades montre que ce type de management est teinté de paradoxes. Sont considérées comme collaborateurs nomades les personnes exerçant au moins la moitié de leur temps de travail à l'extérieur de l'entreprise (chez le client, le fournisseur...)

Entre rigueur et souplesse

Le management de collaborateurs nomades se distingue du management classique par deux directives qui peuvent sembler contradictoires. D'une part laisser plus d’autonomie, et, d'autre part, mettre en place un contrôle et un suivi plus rigoureux.

Par ailleurs, pour 72 % des managers interrogés, la distance impacte fortement la façon de manager, impliquant à la fois davantage de rigueur mais aussi de souplesse. Plus de 90 % des interviewés estiment que la distance exige de structurer le temps avec des règles de disponibilité et d’être rigoureux dans l’attribution des moyens et de piloter davantage.

Les managers d'équipe à distance pensent que, comparés aux managers “classiques”, il leur faut davantage anticiper et faire preuve de plus de réactivité pour réagir aux aléas. Définir avec précision les responsabilités de chacun est considéré comme primordial par les managers interrogés. Pourtant, seuls 22% d'entre eux ont rédigé un document clair qui formalise ces derniers éléments.

Enfin, communiquer davantage est un maître mot. Les nomades souhaitent une information plus complète et fréquente. Dans cette perspective, ils multiplient les canaux de communication : e-mails, téléphone et réunions en face à face. De plus, 52 % des managers interrogés recourent au moins une fois par semaine aux téléconférences, et un tiers organise des espaces collaboratifs, des visioconférences ou des réunions virtuelles. 

Portrait-type d'un collaborateur nomade

Savoir à quoi ressemble le collaborateur nomade peut vous aider à mieux anticiper. L'étude de CSP Formation révèle tout d’abord que les managers d'équipes nomades sont majoritairement de sexe masculin (62% des réponses). Par ailleurs, ils ont un niveau d'études de niveau bac 4/5 ou plus (68 %) et appartiennent à une entreprise de plus de 1 000 salariés. Enfin, ces managers, pour 60 % d'entre eux, sont eux-mêmes également nomades.

Les qualités du manager d'équipe nomade

Les managers d'équipes nomades doivent être doués de certaines compétences. De ce fait, ce dirigeant doit être :
 

Mais ce n'est pas tout. Afin d'impulser une dynamique d'équipe, les managers identifient trois conditions indispensables. Premièrement, organiser une réunion d'intégration en face-à-face lors de la prise en main de l'équipe (48% des réponses). Deuxièmement, le manager doit organiser des rencontres régulières entre lui et ses collaborateurs (46 %). Et, enfin, ce dernier doit s’assurer que son équipe a correctement intégré la vision et la stratégie de l’entreprise (45 %).

Comment mieux manager à distance ?

Manager une équipe nomade est loin d'être facile. Pour 72 % des interviewés, il est même plus difficile de manager une équipe à distance qu’une équipe sédentaire. Selon eux, le plus compliqué reste de communiquer avec leurs collaborateurs, de les motiver, d'instaurer une dynamique d'équipe et, enfin, d'assurer un contrôle et un suivi suffisant.

Afin de pallier ces difficultés, les managers sondés ont évoqué plusieurs pistes. La première d'entre elle est de pouvoir recourir aux groupes de partage de bonnes pratiques. Puis vient le coaching d’équipe (centré sur la performance opérationnelle, l’organisation), le team building et les formations.

« Le travail à distance représente une réalité qui impacte aujourd’hui toutes les organisations. Le travail nomade requiert un management qui peut paraître paradoxal : à la fois plus structuré et plus souple. Communiquer devient incontournable : les nouveaux médias, outils collaboratifs du management 2.0, sont au cœur des pratiques. Les enjeux, en revanche, se situent clairement dans le champ des compétences relationnelles : savoir imprimer un leadership efficace, conserver la motivation des équipes à distance, créer et alimenter la dynamique de groupe et la cohésion d’équipe », conclut Yann Coirault, consultant-coach chez CSP Formation.