Mon compte Devenir membre Newsletters

Toutes les clés de la réussite du manager, enfin!

Publié le par

Diriger une entreprise, un département, des commerciaux, quel bonheur au quotidien.

Vous êtes bien tous les mêmes ! Un titre racoleur, une promesse vague, et vous vous précipitez. Comme s’il suffisait de quelques pistes floues pour appréhender positivement cet enjeu passionnant qu’est le management !

Comment cela, un enjeu, et pourquoi pas une plaie ! N’est-ce pas un plaisir, LE plaisir ? demandent d’une seule voix ces commerciaux qui se précipitent sur ces articles (on a bien le droit de rêver…), tous en attente d’un poste de commandement qui tarde tant à se profiler (ou cette création toujours repoussée). Après tout, gagner plus d’argent, obtenir encore plus d’autonomie, réaliser ses envies, rendre moins compte, voilà le summum de l’auto accomplissement, de la réalisation de soi, l’aboutissement parfois ultime, et mérité,  d’une carrière.
Allons, Mesdames et Messieurs les responsables, ne les décevons pas, et confirmons leur qu’ils ont bien raison d’attendre, que c’est seulement du bonheur ; d’ailleurs dès obtention du sceptre de patron, la pression disparaît, les honneurs pleuvent, les migraines s’évanouissent, le soleil est plus souvent radieux, l’argent coule à grands flots... En ce moment aussi!...

Bon, ne crachons pas dans la soupe. J’ai même rencontré des patrons heureux ! Peu reconnaissent l’être, surtout dernièrement, mais c’est par pudeur probablement. Car le chef a bien la vie beaucoup plus facile. A condition d’avoir su s’entourer des meilleurs, et d’avoir appris à leur déléguer (je vous l’ai dit plus haut, je rêve !) Et après avoir renoncé à certains avantages salariaux (je ne compte plus les ex-commerciaux venant se plaindre car « ils gagnaient plus avant »), à condition de résister à un stress multiplié par 10 à chaque échelon (chacun a le Richter qu’il mérite). Heureusement il y a les 35 heures, dommage qu’en général elles soient réalisées en 2 jours ! Quant aux RTT, ce serait plutôt « reste tout le temps » !

Mais si tout cela est réel, pourquoi tant de patrons en herbe, pourquoi de plus en plus de cadres souhaitant créer leur entreprise ? Mystères de l’âme humaine, inconscience collective, ou tout simplement volonté d’être le propre responsable de ses difficultés (et succès) ?
Cette interrogation me poursuit, et je la teste régulièrement auprès des groupes de chefs d’entreprises que j’accompagne. Sous forme de 3 questions simples :
- « Qui travaillait beaucoup moins qu’aujourd’hui quand il était encore simple salarié ? »
- « Qui gagnait bien plus à l’époque qu’aujourd’hui? » Et après que tous aient levé la main à chaque question:
- « Qui serait prêt à revenir en arrière ? » Pas de réaction, aucun mouvement !
Tous maso, apparemment ! Ou pour paraphraser Philippe Bloch, et son livre éponyme "tous félés" (oui, il y a une suite, car le vrai titre est "bienheureux les félés, car ils laissent passer la lumière")

A propos, et ces clés de la réussite promises plus haut ? L’ambition, dont nous avons dit quelques mots ci-dessus, en est certainement l’une des plus importantes. Nous y reviendrons, ainsi que bien d'autres, lors de prochaines interventions. Il faut bien garder le suspense, (et assurrer le lancement de cette rubrique). Vous attendrez ces quelques lignes avec plus d’impatience encore.

Pour le moment, je vous laisse méditer la phrase du jour : « la seule façon d’être suivi, c’est de courir plus vite que les autres