Mon compte Devenir membre Newsletters

« Les entreprises recherchent du contenu qualitatif pour leurs événements »

Publié le par

Michel Bensadoun, président de l'Association des agences de communication événementielles (ANAé), fait le point sur le marché du MICE et livre son analyse sur les tendances à court terme.

Michel Bensadoun, président de l'ANAé.

Michel Bensadoun, président de l'ANAé.

Comment le marché de l’événementiel se porte-t-il ?

Compte tenu de la crise économique qui perdure, je dirais que le marché tire honorablement son épingle du jeu. 2011 a été une bonne année, notamment pour les événements internes et la partie purement événementielle. Les voyages d’affaires, en revanche, davantage fragilisés par le contexte général, sont en perte de vitesse. L’année 2012 n’a pas mal démarré, même si le premier semestre se révèle plus contrasté. En effet, les entreprises de secteurs particulièrement affectés par la crise, comme l’automobile, revoient à la baisse leurs investissements.
Mais à l’instar de l’année passée, c’est le manque de visibilité qui prédomine dans l’ensemble des sociétés. Sollicitées au coup par coup et le plus souvent dans l’urgence, les agences disposent de délais de plus en plus courts pour organiser les manifestations de leurs clients.


La tendance qui consistait à privilégier le fond à la forme pour les événements internes se confirme-t-elle ?

Oui, et elle s’accentue. En période de crise, le besoin de faire passer des messages est une priorité dans les entreprises, qui se recentrent sur le contenu des événements. Aujourd’hui, une société investira davantage dans des animations pour sa plénière que dans une soirée de gala. De plus, les sociétés sont très attentives à la perception de ces événements en interne. Pas question de choisir un lieu bling-bling ou une destination lointaine.


Comment percevez-vous le marché à court terme ?

La profession ressent un tassement de l’activité sur le second semestre 2012. Toujours en raison de ce manque de visibilité au sein des entreprises, de nombreuses agences ont très peu de commandes pour le début de l’année 2013. Toutefois, les professionnels demeurent confiants. Les entreprises recherchent des contenus qualitatifs et requièrent pour cela le savoir-faire des agences, dont la légitimité se trouve ainsi renforcée.

Mot clés :

Emmanuelle Sampers-Gendre