Mon compte Devenir membre Newsletters

70 % des commerciaux continueraient de travailler s'ils gagnaient au loto

Publié le par

Une enquête auprès des métiers du commerce et du marketing révèle que plus de 70% des commerciaux n'arrêteraient pas leur activité professionnelle s'ils remportaient la super cagnotte du loto.

Devient-on un roi du farniente quand on devient gagnant de la super cagnotte du loto? Apparemment pas chez les commerciaux. 70,5% de ceux interrogés par Jobmarketingvente.com (cadres et non-cadres confondus) pour son enquête annuelle auprès des acteurs du marketing et de la vente, affirment vouloir continuer de travailler s’ils remportaient la super cagnotte du loto.

Et pourtant, le reste de l’étude menée par le site d’offres d'emploi pour cadres marketing et commerciaux montre, que pour près de 45% des commerciaux interrogés, la charge de travail est trop importante, et que presque 31% d’entre eux affirment travailler plus de 11 heures par jour. Par ailleurs, plus de 80% déclarent être un peu (62,2%) ou très (18%) stressés. Parmi les critères retenus comme cause de stress, l’atteinte des objectifs arrive en tête (37,9%). Cela étant, la raison de la pression hiérarchique a le plus progressé: elle arrive en deuxième position, passant de 10,5% en 2009 à 17,2% cette année. Les autres causes de stress sont principalement la charge de travail et l’ambiance dans l’entreprise.

La question de la rémunération ne révèle pas de grandes tendances: pratiquement autant de commerciaux jugent être correctement rémunérés que sous-payés. Par contre, le climat du marché du travail leur paraît plus incertain. En 2009, ils étaient 61,8% à penser que trouver un nouvel emploi est difficile, contre près de 66% en 2010. Cela dit, plus de 56% des commerciaux interrogés envisagent de quitter leur entreprise dans un délai de moins d’un an. Seuls 10,6% ont l’intention de rester auprès de leur employeur actuel. Si 27% des commerciaux envisagent la création de leur entreprise dans un délai de cinq ans, plus de la moitié des commerciaux n’ont pas l’intention de se lancer dans l’aventure. 22% n’ont pas tranché sur la question.

Retrouvez l'intégralité de l'étude sur le site jobmarketingvente.com