Mon compte Devenir membre Newsletters

Marseille, Londres et Rio enregistrent les plus fortes augmentations de tarifs du secteur hôtelier

Publié le par

Le portail Hotel Reservation Service (HRS), spécialisé dans la réservation en ligne d'hôtels, publie son indicateur des prix des nuitées en France, en Europe et dans le reste du monde.

Spécialiste européen de la réservation en ligne d’hôtels, le portail Hotel Reservation Service (HRS) note une tendance à la hausse des nuitées pour le 1er trimestre 2012. C'est ce qui ressort d'une enquête portant sur 50 grandes villes de France, d’Europe et du monde.

Si le prix moyen de la nuitée d’hôtel en France est sensiblement identique, 92,90 €, contre 92,45 € en 2011 à la même période, c’est toujours à Paris qu'elle est la plus coûteuse (119 € en moyenne), la capitale étant suivie par Lyon (100 € en moyenne). En revanche, la ville de Strasbourg propose les tarifs les moins élevés (un peu moins de 85 € en moyenne), talonnée par Nantes et Nice (un peu plus de 85 € en moyenne pour ces deux villes).

Toutefois, les variations de tarifs sont très disparates. Ainsi, la plus forte progression a été observée à Marseille (+ 13,61 % à 96 € en moyenne). Une augmentation de prix probablement liée à l’organisation du Forum mondial de l’eau en mars dernier, qui a attiré plus de 35 000 visiteurs. De leur côté, Bordeaux (+ 4,39 %), Paris (+ 2,48 %) et Nice (+ 0,75 %) ont connu des augmentations relativement moins soutenues. Toulouse enregistre pour sa part la baisse la plus importante (– 6,01 %, avec 88 € en moyenne), suivie de Lyon (– 4,09 %) et Lille (– 2,57 %), puis, dans une moindre mesure, de Grenoble (– 1,11 %), Strasbourg (– 0,70 %) et Nantes (– 0,38 %).

En Europe, c’est Prague qui a connu la plus forte progression, même si la nuitée y demeure la plus abordable d’Europe (+ 9,2 %, avec 61 € en moyenne). Londres a également enregistré une hausse significative de sa fréquentation : la City, qui accueillera les Jeux olympiques cette année, a ainsi vu le tarif de ses chambres d’hôtel augmenter en raison d’une demande accrue (+ 4,9 %, avec 125 € en moyenne). Quant à la nuitée la plus onéreuse d’Europe, c’est à Moscou qu’elle se trouve, malgré un léger déclin des prix (– 0,3 %, avec 152 € en moyenne). Enfin, les baisses les plus significatives ont été observées à Oslo (– 10,4 %, avec 119 € en moyenne) et à Lisbonne (– 8,9 %, avec 70 € en moyenne).

Dans le monde, les tarifs ont nettement augmenté : ainsi, 18 des 20 villes étudiées ont enregistré une hausse à deux chiffres du prix de la nuitée. La plus forte croissance revient à Rio de Janeiro (+ 48,3 %, avec 239 € en moyenne), faisant reculer Sidney au deuxième rang (+ 4,6 %, avec 180 € en moyenne), ces deux villes devançant Moscou, en tête du classement européen. C’est à Buenos Aires et à Bombay que les voyageurs bénéficient des deux seules baisses de tarifs observées ce trimestre (respectivement – 4,6 %, avec 88 € en moyenne, et – 18 %, avec 100 € en moyenne). De son côté, Bangkok est la ville la plus abordable (+ 4,8 %, 58 € en moyenne), devant Pékin (+ 8,6 %, 62 € en moyenne) et Kuala Lumpur (+ 13,4 %, avec 65 € en moyenne).