Mon compte Devenir membre Newsletters

Tourisme d'affaires : face à la crise, les entreprises modifient leur comportement

Publié le par

Présentée à lʼoccasion du Salon Bedouk dédié au tourisme d'affaires, la 21e édition du Baromètre annuel Salon Bedouk /Coach Omnium montre à quel point la crise a modifié les comportements des entreprises concernant les incentives, conventions, ou événements divers.

Malheureusement, le sursaut de croissance qu'a affiché le tourisme d'affaires de 2010 et de 2011 aura fait long feu. Les chiffres* de 2012 montrent ainsi une baisse de 4,9% sur un an pour un volume de 8,47 milliards d’euros de dépenses. "Face à la crise, les entreprises continuent clairement de diminuer les budgets dédiés aux réunions professionnelles, dans un contexte global de réduction des dépenses, tout en reconnaissant l’importance de réunir ses publics internes comme externes », explique Mark Watkins, directeur de Coach Omnium dans son barème annuel sur le secteur du Mice.

Dès lors, les entreprises modifient leur comportement en préférant des événements moins loin, qui durent moins longtemps et réunissant moins de participants. Ainsi, 31% des sondés ont organisé une manifestation sur une demi-journée contre 23% en 2011 et 80% des sondés indiquent que le panier moyen par participant a diminué. Cette démarche est accompagnée d’une politique de réduction du nombre de manifestations avec moins de participants par réunion professionnelle (entre 20 et 50 personnes). De manière générale, afin de baisser le coût des événements, les entreprises suppriment de plus en plus les activités ludiques. Seules 44% des entreprises orchestrent des activités annexes en 2012 contre 76% en 2007. Activités qui représentent entre 20 à 25 % de surcoût pour l'entreprise.

Comme les journées ou les demi-journées sont préférées, il n'est pas étonnant dès lors de constater une demande moins importante pour les hôtels. les entreprises se tournent de plus en plus vers des lieux nouveaux et originaux de type musées, bateaux... "Les entreprises font extrêmement attention à l'image que peut véhiculer telles ou telles destinations, même à des prix similaires", constate Mark Watkins.

*Enquête réalisée en décembre 2012 auprès de 538 interviews téléphoniques d’organisateurs Meetings & Events d’entreprises établies en France.