Mon compte Devenir membre Newsletters

L'insolite, moteur de croissance en période de crise ?

Publié le par

Mettre à l'honneur l'audace des entreprises, même en temps de crise, est la toile de fond du livre L'insolite, moteur d'innovation d'Anne Brunet-Mbappe. Selon cette professeure de créativité à Novancia Business School, l'insolite est une force trop souvent négligée... Explication.

L'insolite, moteur de croissance en période de crise ?

Quelles sont les caractéristiques d'une innovation insolite ?

La notion d'insolite est toujours liée à un contexte socioculturel. Rien n'est insolite en soi, l'insolite est relatif et fluctuant. Par ailleurs, bien des innovations étonnent à leur arrivée sur le marché car la nouveauté déroute souvent. Parmi les produits, services ou modes de management nouveaux, certains créent une rupture particulière avec nos codes habituels implicites ; ils vont alors être ressentis comme insolites.

Quels facteurs favorisent l'innovation insolite ?

Les innovations insolites apparaissent d'autant plus insolites qu'elles ne s'inscrivent pas dans les tendances du moment. L'insolite innovant est toujours le résultat d'une association à la fois hardie et réussie entre une offre et un contexte d'utilisation. L'élément stratégique sera par exemple le matériau du produit (cercueil en carton) ou l'acteur du service (pédicurie assurée par des poissons).

Cela concerne quel profil d'entreprises ?

Mes investigations montrent que la grande majorité des produits et services insolites proviennent de PME ou de TPE. Beaucoup sont issus de petites entreprises ayant une stratégie monoproduit. En revanche, des modes de management insolites émergent aussi dans de grandes entreprises.

L'innovation insolite n'est-elle pas une prise de risque supplémentaire ?

L'originalité peut au contraire être payante en période de crise. J'ai étudié 350 produits et services insolites dans le monde, et je constate qu'ils perdurent et passent précisément au travers des crises ! J'y vois trois explications : ils sont hors des modes et sont donc moins dépendants des aléas conjoncturels. Certains relèvent de l'achat coup de coeur, ils s'adressent à une clientèle d'originaux à la recherche d'une expérience quel qu'en soit le prix. Enfin, ce sont des niches de marché qui répondent aux besoins très spécifiques d'une clientèle ciblée, ils subissent donc peu la concurrence.

Collection: Stratégies et Management, Dunod
Mai 2013 - 228 pages. 24 euros