Mon compte Devenir membre Newsletters

Ce que cherchent les jeunes diplômés en arrivant sur le marché du travail…

Publié le par

Une étude réalisée auprès de 20000 étudiants des 120 meilleures grandes écoles en France tente de dresser le bilan des attentes et désirs des jeunes diplômés au moment où ils recherchent un emploi.

Quatre Vents, cabinet de conseil en marketing et communication, a interrogé, lors du premier trimestre 2008, 20000 étudiants et jeunes diplômés des 120 meilleures écoles de commerce et d’ingénieurs françaises pour connaître leurs attentes vis-à-vis de leurs futurs employeurs. Les thématiques abordées traitent de la perception du monde de l’entreprise dans les grandes écoles, des attentes en matière d’information de la part des recruteurs, mais aussi des canaux de communication de recrutement les plus efficaces pour attirer les meilleurs profils.

Très sollicités, les étudiants des grandes écoles privilégient avant tout des moyens de recrutement “actifs”: au moment de postuler, la grande majorité d’entre eux ont déjà en tête les sociétés dans lesquelles ils souhaitent travailler. En effet, qu’ils soient ingénieurs ou issus d’une école de commerce, ils effectuent majoritairement leur recherche de stage ou d’emploi via le site web de recrutement des entreprises. Ils sont ainsi 61,7% dans les écoles de commerce et 59,7% dans les écoles d’ingénieurs à privilégier une candidature on line dans une entreprise qu’ils connaissent forcément… Si l’aspect “réseau” reste très important, en étant cité à 48%, les grands vainqueurs en termes de sourcing sont le forum de l’école (38%) mais surtout le site stages/emploi (ou service des stages) de l’école, avec 44,2% et un écart encore très important entre les commerciaux (60%) et les ingénieurs à (37%).

Les résultats suivants risquent de pousser nombre d’entreprises à s’interroger sur leur stratégie de sourcing dans les grandes écoles; en effet les sites d’annonces d’emploi ne sont cités qu’à 18,4% (contre 40% pour l'ensemble des jeunes), les salons de recrutement à 9,4%. Les réseaux virtuels type Facebook (1,3%) sont totalement anecdotiques…

Le forum de l’école, l’intervention dans le cadre d’un cours et les actions de proximité dans les écoles (événements inter-écoles / sponsoring d’associations): une stratégie payante à condition de coupler ces actions. 61,8% des étudiants et jeunes diplômés issus d’une école de commerce plébiscitent le forum de leur école dans le cadre de leur recherche d’emploi. 44% d’entre eux affirment en outre que l’intervention d’une entreprise dans le cadre d’un cours a un impact positif sur l’orientation de leurs recherches. Les événements inter-écoles et/ou le sponsoring d’associations sont le 3e vecteur le plus efficace, avec 38% de suffrages; additionné à un amphithéâtre ou un petit-déjeuner de présentation, ce chiffre s’élève à 75%! Les parrainages de promotions (16%) et un partenariat avec l’administration (10%) ferment la marche… Néanmoins ces actions sont souvent couplées entre elles, ce qui assure efficacité à court, moyen et long termes.

Missions confiées (54,5%), ambiance de travail (43,8%) et localisation géographique (39,7%) sont les critères déterminants de choix… même si la rémunération reste une donnée importante, avec 37%. Des valeurs souvent mise en avant par les entreprises n’entrent quasiment pas en ligne de compte dans le choix de l’entreprise: prestige (17%), standards éthiques (10,4%), pérennité (5%).


Qu’ils soient issus d’une école de commerce ou d’une école d’ingénieurs, les jeunes diplômés accordent une grande importance aux opportunités de carrière internationale. Ils sont ainsi 62% en école de commerce et 52,7% dans les écoles d’ingénieurs à affirmer être particulièrement sensibles à cet élément. Tous s’accordent également sur l’importance de la flexibilité des horaires de travail (43% en école de commerce et 52% en écoles d’ingénieurs). Des différences apparaissent en revanche quant à la politique de rémunération et de formation de l’entreprise. Les ingénieurs se déclarent sensibles à 44,7% à la possibilité de suivre des formations payées par l’entreprise (contre 38% dans les écoles de commerce). À l’inverse, 47% des diplômés issus des écoles de commerce accordent une réelle importance au versement de primes liées aux performances, contre 37% dans les écoles d’ingénieurs. À noter que la possibilité de recevoir des stock-options ne semble intéresser que 7% des jeunes diplômés tous cursus confondus. Moins de 8% d’entre eux affirment avoir envie de créer leur propre entreprise à trois ans.