Mon compte Devenir membre Newsletters

Crise financière oblige, la progression des salaires en 2009 risque d'être réduite

Publié le par

60% des entreprises déclarent vouloir maintenir les budgets destinés aux augmentations individuelles. Les autres, 40 %, vont les revoir à la baisse. C'est ce qu'indique Hewitt dans une enquête flash.

Quel sera l'impact de la crise financière sur les augmentations salariales en 2009 ? Hewitt Associates, cabinet de conseil en management des ressources humaines et risques financiers associés, a mené en septembre et octobre dernier une enquête flash sur le sujet. Résultats de cette étude : 60 % des entreprises déclarent vouloir maintenir en 2009 les budgets destinés aux augmentations individuelles qu'elles prévoyaient en août. Et 70 % comptent conserver les budgets alloués aux augmentations générales. Les autres envisagent donc une révision à la baisse. Ces prévisions ne sont pas définitives - l'enquête sera close le 5 novembre mais à ce jour 73 entreprises ont déjà répondu au questionnaire.

Ces résultats complètent ceux de l’enquête annuelle sur les révisions salariales que mène le cabinet Hewitt : une analyse détaillée montre que les budgets prévisionnels d’augmentations salariales globales pour 2009 (individuelles + générales) qui étaient estimés à 3,7 % en août sont aujourd'hui de l’ordre de 3,2 %. Le budget moyen d’augmentations générales est, quant à lui, passé de 2,1 % à 1,7 %. Et le budget moyen d’augmentations individuelles est passé de 2,9 % à 2,6 %. « Il est intéressant de constater, à la lecture de ces premiers résultats, que la crise actuelle a d’ores et déjà commencé à affecter les prévisions des entreprises en matière de révisions salariales. Même si l'impact est relativement limité pour l'instant, nous observons un net retournement de tendance, en particulier pour les augmentations individuelles », déclare François Auger, senior consultant en charge des études chez Hewitt Associates.

Mot clés :