Mon compte Devenir membre Newsletters

Dircos: faites appel à des médiateurs!

Publié le par

Encore peu démocratisée au sein des entreprises, la médiation permet de régler un conflit commercial à l’amiable entre deux entreprises.

Favoriser le règlement amiable des conflits. Telle est la volonté de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris (CCIP) et du Centre de médiation et d’arbitrage de Paris (CMAP) qui ont réuni, le 22 novembre dernier, une cinquantaine de grandes entreprises pour signer la charte de médiation interentreprises. «Les conflits sont souvent des gâchis économiques, via le processus amiable en revanche, les entreprises conservent la liberté de choix face à la décision prise par le médiateur, expliquait à cette occasion Pierre Simon, président de la CCIP, dans 70% des cas, la médiation aboutit à un accord et dans 60% des cas, les entreprises poursuivent leur collaboration.» L’objectif de cette charte est donc de privilégier la médiation chaque fois que l’entreprise juge que cette voie est plus appropriée que celle du contentieux. «Il s’agit, qui plus est, de faire des conflits des opportunités de business», a précisé Thierry Garby, président de l’Académie de médiation. Pour Thierry Breton, ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, présent également: «La médiation assure la pérennité des relations commerciales entre les entreprises, et son caractère confidentiel est précieux. Les entreprises doivent rester performantes sur le nombre de clients gagnés et non sur le nombre de procès gagnés! Une des plus grandes difficultés est de créer un lien entre les opérationnels et les juristes en entreprise. Les patrons d’unités d’affaires, par exemple, doivent acquérir un certain sens juridique pour penser à la médiation. Il est fondamental que tous les acteurs de l’entreprise, et notamment les commerciaux, aient un instinct juridique. Il faut former les managers d’aujourd’hui à cette réalité. La culture juridique doit transpercer dans les directions opérationnelles. »