Mon compte Devenir membre Newsletters

Flydoc: Premier bureau de poste électronique virtuel

Publié le par

Flydoc est la nouvelle offre de la société Esker permettant de dématérialiser les mailings. La solution entre en concurrence frontale avec celle de Maileva, la filiale de La Poste qui a inauguré ce type de service en France.

Tout comme l'arrivée de la concurrence dans les domaines de l'électricité et de la téléphonie, le courrier devrait connaître le même sort en 2009. En attendant le marché glisse de plus en plus vers la dématérialisation des envois. La Poste a ouvert la voie le premier en lançant son service Maileva. Aujourd'hui Esker lui emboîte la pas après l'avoir testé pendant un an. L'éditeur, spécialisé sur le marché de la dématérialisation, a inauguré il y a deux mois Flydoc, une solution de dématérialisation d'envoi de courrier, mais aussi de fax, de SMS, d'e-mail. Sur le fond, pas de différence avec l'offre de Maileva. Vous composez un mailing sur votre PC et Esker se charge de l'imprimer et de l'envoyer à vos contacts. Sur la forme quelques différences apparaissent. Côté technique d'abord. La solution Flydoc nécessite le téléchargement d'un module appelé “imprimante virtuelle” alors que Maileva propose l'accès de son service en ligne. Autre différence: le coût. Alors que la filiale de La Poste propose trois types d'abonnement (250 euros, 600 euros, 1200 euros) donnant accès à des prix préférentiels, Flydoc est sans abonnement pour des prix légèrement moins chers. «Nous ne souhaitions pas contraindre nos clients à devoir s'engager sur le long terme. Nous avons donc tout intérêt à être performant, car le client peut cesser du jour au lendemain d'utiliser nos services», déclare Eric Thomas, directeur de l'offre FlyDoc au sein d'Esker. Ainsi ce dernier facture ses services 0,36 euro la première page en couleur contre 0,55 à 0,39 pour Maileva qui ne parvient à être compétitif avec Esker qu'à partir de 60000 pages par mois. À ces tarifs, vous devez rajouter, dans les deux cas les frais d'affranchissement. Tout comme pour Maileva, le courrier est ensuite acheminé par La Poste. www.flydoc.fr