Mon compte Devenir membre Newsletters

L’e-Pub séduit des secteurs traditionnellement réticents

Publié le par

Certains secteurs jusqu’à présent réticents à la publicité en ligne, comme la grande distribution, commencent à s’y mettre. Un premier pas sur le Web qui pourrait bien entraîner des secteurs comme l'industrie, l'agriculture ou l'ameublement…

Les investissements publicitaires sur Internet dépassent la barre symbolique du milliard d'euros en France. L’année 2005 affiche effectivement une belle croissance puisque les investissements publicitaires sur Internet ont bondi de 73,9% selon le dernier bilan publié par l'Interactive Advertising Bureau (IAB) et TNS Media Intelligence. Outre ce bon résultat, l’étude présente un tout autre bilan positif, puisque le nombre d’annonceurs a augmenté de 30% alors qu’il n'avait cru que de 20% en 2004 et de 0,8% en 2003. Une croissance essentiellement portée par la grande consommation, encore réticente en 2004. «La grande consommation, en France, draine le marché de la publicité, elle a un rôle moteur», analyse Jérôme de Labriffe, le président de la section française de l'IAB. Dès lors, elle pourrait effectivement pousser d'autres secteurs encore méfiants à sauter le pas, comme l'industrie, l'agriculture ou l'ameublement… Toutefois les annonceurs de la grande consommation restent minoritaires avec 5,8% des investissements réalisés sur Internet en 2005, ce sont toujours les trois mêmes secteurs qui représentent la majorité des investissements publicitaires : les télécoms (263 millions d'euros), les voyages (200 millions) et les services (140 millions). Le Web poursuit donc son grignotage de parts de marché sur les autres médias et représente 5,9% des investissements publicitaires en 2005 et a même atteint 7% au mois de janvier.