Mon compte Devenir membre Newsletters

L’e-commerce se démocratise et la confiance des acheteurs augmente

Publié le par

Le chiffre d’affaires des e-commerçants est en hausse de 60% en moyenne au troisième trimestre selon l’Acsel*. Par ailleurs, le nombre d’internautes français augmente, tout comme le nombre d’acheteurs.

43% : c’est l’augmentation du nombre de transactions marchandes enregistrées par les e-marchands membres de l’Acsel, au troisième trimestre de cette année par rapport à la même période l’an passé. Cette association regroupe les plus importants sites français (parmi lesquels Aquarelle, Alapage, Chateauonline, Fnac, eBay, La Redoute, Voyages-sncf) et c’est pourquoi le bilan est toujours révélateur du climat de l’e-commerce. Une belle progression qui est, de surcroît, supérieure de quatre points à celle constatée sur les six premiers mois de l’année. Autre bonne nouvelle : l’augmentation du nombre de tranbsactions s’accompagne d’une croissance très nette du chiffre d’affaires (+60% au troisième trimestre comparé à la même période en 2001). Cela signifie donc que les internautes français achètent plus et que dans le même temps, constatent les e-commerçants, ils achètent désormais sur Internet également des produits plus chers dans des gammes plus élevées. Les progressions de chiffres d’affaires sont même très importantes pour certains, comme Surcouf qui voit ses revenus tirés du Web augmenter de 130%, La Redoute (+130%), Fnac.com ou Voyages-sncf (+60%). Ces résultats encourageants s’expliquent par plusieurs facteurs. Premier d’entre eux : le nombre d’acheteurs français sur Internet ne cesse d’augmenter. Il est ainsi passé de janvier 2001 à septembre 2002 de 2,257 à 5,062 millions, soit une hausse de 124%. Désormais, plus du tiers des internautes français passe des commandes en ligne. Le profil des internautes change également : le surfeur moyen n’est plus aujourd’hui le cadre supérieur jeune à forts revenus et vivant en région parisienne. Le nombre d’internautes dans la catégorie des ouvriers a ainsi augmenté de 300% et de 158% dans la catégorie des employés. Par ailleurs, le seniors sont de plus en plus nombreux à se rendre sur le Web, la tranche d’âge des plus de 55 ans augmentant de 126%. Enfin, dernière bonne nouvelle : la confiance des internautes dans l’achat en ligne s’améliore très sensiblement selon la dernière étude de Nielsen NetRatings. Si ce frein psychologique de la sécurité des transactions parvient à être surmonté, l’e-commerce français rattrapera à coup sûr son retard par rapport à certains de ses voisins européens. Sans doute faut-il voir dans cette confiance accrue la “ professionnalisation ” des acteurs de l’e-commerce, seules les start-up les plus sérieuses ayant réussi à construire une entreprise viable, les autres étant des entreprises issues de “ l’ancienne économie ” connues et réputées.