Mon compte Devenir membre Newsletters

L’e-mailing profite aux grands annonceurs

Publié le par

Le Baromètre 2004 de l’e-mailing confirme l’intérêt qu’ont les entreprises à utiliser le mail marketing dans leur stratégie commerciale et cela en dépit d’une réglementation plus contraignante.

«L’e-mail marketing constitue un média de référence pour les entreprises qui l’utilisent de plus en plus souvent dans leurs campagnes de marketing direct», analyse Alain Gosset, président du Syndicat national de la communication directe (SNCD). L’e-mailing connaîtrait même une croissance de 72% en 2004 par rapport à la même période en 2003 selon la deuxième édition annuelle du baromètre de l'e-mailing en France, réalisée par le SNCD et TNS Media Intelligence. Les campagnes d'e-mailing ont représenté un budget total de 18,3 millions d'euros en 2004, soit 44 % de plus qu'en 2003 portant le nombre total des envois à 99,7 millions d’e-mails en 2004 contre 57,8 en 2003. L’étude révèle que l’e-mail marketing est devenu un canal «très compétitif, efficace et rapide», et représente un «enjeu majeur» en termes de prospection, déclare Alain Gosset. Le Baromètre 2004 souligne que 75% des e-mails envoyés concerne cinq grands secteurs. Les services constituent le secteur le plus actif avec 24,5% des mails envoyés, suivis par les télécommunications (19,3%), la distribution (14,1%), le tourisme/voyage (10,9%) et enfin la culture qui représente 7,8% des envois en volume. «La Loi sur l’économie numérique (juin 2004 Ndlr) n’a pas eu d’impact négatif, selon Nathalie Phan Place, secrétaire générale du SNCD. Au quatrième trimestre 2004, nous avons retrouvé la même courbe qu’en 2003 concernant le nombre d’envois de mails, alors que le marché dispose de moins d’adresses ! Non seulement le marché a mûri, mais les annonceurs ont repris confiance.»