Mon compte Devenir membre Newsletters

L'immobilier d'entreprise aussi touché que le résidentiel

Publié le par

L'immobilier a la vie dure depuis le début de l'année. La crise des marchés du crédit et les normes de construction en évolution constante expliqueraient cette baisse sensible du secteur.

Les chiffres de l'immobilier d'entreprise sont alarmants. Selon les dernières statistiques du GIE Immostat (organisme de collecte et d’analyse d’informations provenant d’AtisReal, CB Richard Ellis, Jones Lang LaSalle et DTZ Jean Thouard, concernant le marché locatif francilien), les investissements en immobilier d’entreprise accusent une baisse sensible depuis le début de l'année. Le montant global des investissements réalisés en Ile-de-France affiche en effet une diminution de près de 60 % passant de 10,9 milliards d’euros (premier semestre 2007) à 4,65 milliards d’euros cette année sur la même période.

Il semblerait que les nouvelles normes de construction liées au “développement durable” expliqueraient en partie cette baisse. De plus en plus draconiennes en matière de préservation de l’environnement et d'économies d’énergie, elles ont eu pour conséquence de toucher autant le secteur de l’immobilier d’entreprise que le résidentiel. Le secteur a récemment assisté à l’apparition de nouvelles normes issues du Grenelle de l’Environnement, qui imposent une consommation annuelle fixée à 50 kw/m² pour les bâtiments publics et tertiaires.

L’étau se resserre en ce qui concerne les achats de biens immobiliers d’entreprise ou de bureaux. La tendance est à la prudence et mieux vaut, dans ce cas, faire appel à la location, le temps que le secteur de l’achat/vente immobilier se stabilise.