Mon compte Devenir membre Newsletters

La Chine fait peur aux entreprises françaises

Publié le par

Les dirigeants français placent la Chine en tête des pays les plus menaçants en termes de concurrence économique, selon le Baromètre Enablon 2008 des dirigeants face aux risques économiques.

Une étude réalisée par Enablon (éditeur de solutions logicielles de maîtrise des risques environnementaux, sociaux, financiers et juridiques) en partenariat avec l’Ifop révèle que près des deux tiers des dirigeants français craignent en priorité la concurrence de la Chine contre un quart seulement des dirigeants allemands.

A l’heure où des manifestations en Chine font peser des menaces sur les intérêts des entreprises françaises implantées dans le pays, le « Baromètre Enablon 2008 - Les dirigeants face aux risques économiques » révèle que 64% des dirigeants français considèrent que la Chine représente la plus grande menace en matière de compétition économique.

Si la Chine arrive globalement en tête des pays les plus menaçants pour les dirigeants interrogés (41% en moyenne sur l’ensemble étudié incluant les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Espagne), de très fortes disparités de perception existent selon les pays.

C’est en France que ce jugement est le plus marqué, avec 64% des dirigeants, suivis par l’Espagne (52%) et les Etats-Unis (46%). Toutefois, pour l’ensemble de l’Europe, ce chiffre tombe à 35% et la Chine arrive même ex-æquo avec les autres pays européens qui sont vus comme la principale menace économique par 37% des dirigeants allemands et 32% des dirigeants du Royaume-Uni.
Ainsi, la Chine n’est vue comme une menace que par 24% des dirigeants allemands et 30% des Anglais, soit entre deux et trois fois moins qu’en France.

« Nous sommes en face d’une véritable exception française », explique Philippe Tesler, co-fondateur et directeur du développement d’Enablon. « Si les dirigeants européens et américains considèrent la Chine comme leur principal concurrent, c’est en France que cette perception est la plus forte. Avec une balance commerciale excédentaire depuis plusieurs années, les dirigeants allemands craignent beaucoup moins la concurrence en provenance de la Chine. »

L’Inde est considérée par 14% des dirigeants comme l’un des pays les plus à craindre en terme de concurrence économique (14%). Ce score atteint 44% en France, soit un taux très supérieur à celui mesuré dans les autres pays, une perception qui s’explique sans doute au moins pour partie par le rachat très médiatisé d’Arcelor par Mittal.

« Plus qu’ailleurs, la compétition économique des géants émergents suscite un certain nombre d’incertitudes pour les entreprises françaises qui, selon leur secteur, doivent arbitrer entre risques et opportunités » conclut Philippe Tesler.

Le Baromètre Enablon 2008 est réalisé par l'Ifop pour Enablon auprès d'un échantillon de 302 dirigeants d’entreprises de plus de 500 salariés répartis sur les pays suivants : Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Allemagne et Espagne.