Mon compte Devenir membre Newsletters

La crise remet en question le voyage d'affaires "éco-responsable"

Publié le par

Dans le contexte de crise économique actuelle, une étude révèle que les entreprises ne sont plus prêtes à dépenser plus pour des voyages d'affaires respectueux de l'environnement.

L'engagement en matière de responsabilité sociale des entreprises reste plus que jamais d’actualité, selon la dernière étude annuelle de l’association professionnelle ACTE (Association of Corporate Travel Executives) et KDS, spécialiste des solutions de gestion en ligne des voyages d’affaires et des notes de frais. Cependant, les voyages d'affaires respectueux de l’environnement souffrent de la récession, car les entreprises donnent aujourd’hui la priorité à la réduction des coûts et non à des choix de voyages plus respectueux de l’environnement.

Pour la quatrième année consécutive, ACTE et KDS ont mesuré l'opinion et le comportement des voyageurs d'affaires sur des questions liées à l’environnement et aux déplacements professionnels. Menée entre décembre 2008 et janvier 2009, cette enquête repose sur l‘avis de 329 travel managers et voyageurs d’affaires du monde entier.

Confondant les sceptiques, l'étude a révélé que les entreprises n’ont pas complètement abandonné leurs actions en matière de responsabilité sociale et environnementale:
• 61% des entreprises ont maintenant une politique respectueuse de l’environnement (contre 59% en 2008)
• 27% des entreprises préfèrent faire des affaires avec des fournisseurs et des partenaires affichant une politique éco-responsable
• 28% des départements voyages d’affaires effectuent un reporting de leurs émissions carbone
• Les activités responsables les plus répandues portent sur les économies d'énergie au niveau des locaux des entreprises (76% des entreprises), les contributions aux actions sociales de proximité (55%), la réduction des émissions carbone au niveau des sites de production (34%) et la mise en place de mesures de compensation carbone (25%).

Cependant, cet engagement responsable ne se traduit pas automatiquement en choix plus "verts" en matière de voyages, ceux-ci entraînant souvent des coûts financiers plus élevés. L'enquête relève que les entreprises placent la réduction des coûts en tête de leurs priorités en matière de déplacements professionnels (classée en priorité haute par 79% des entreprises), alors que les voyages plus respectueux de l’environnement sont classés en priorité haute par seulement 17% d’entre elles. Dans l’ensemble, la responsabilité environnementale du voyage d’affaires est seulement évaluée comme une priorité moyenne par 48% des organisations.

La prise de conscience de l’impact des voyages d’affaires sur l'environnement semble être un phénomène plus marqué en Europe. Seulement 35% de répondants basés aux États-Unis ont indiqué prendre en considération les émissions carbone en planifiant leur voyage d'affaires, contre 42% des Européens.

Ceci dit, les États-Unis ont déjà procédé à de plus grandes réductions de coûts au niveau des budgets voyages, ce qui laisse à penser que la situation en Europe pourrait bien empirer en 2009. Globalement, si 70% des répondants ont indiqué que leur entreprise a cherché à réduire le budget de leurs déplacements professionnels pour réaliser des économies, ce chiffre passe à 80% pour les États-Unis. De même, alors que 54% des répondants se sont vu invités à réduire leur nombre de voyages d'affaires en raison de la crise économique, ils sont 64% à l’avoir fait aux États-Unis.