Mon compte Devenir membre Newsletters

La délocalisation tente les PME

Publié le par

Près d’une PME française sur six a un projet d’investissement à l’étranger. Les entreprises misent notamment sur l’expatriation pour baisser leur masse salariale.

De 12 à 18 % des PME (selon la tranche de chiffre d’affaires) admettent avoir un projet d’investissement à l’étranger. C’est ce qui ressort d’une enquête menée par KPMG à la demande du Medef (Mouvement des entreprises de France). L’étude montre que trois secteurs d’activité sont particulièrement tentés par la délocalisation : la plasturgie, l’équipement de la personne et de la maison et la mécanique. Pour 79 % des PME, la principale motivation de cette délocalisation est la réduction de la masse salariale. L’administration et ses démarches, jugées comme un facteur de non compétitivité, arrivent en deuxième position, suivies par la fiscalité. Pour autant, les dirigeants de PME reconnaissent à la France certains atouts : 89 % estiment ainsi qu’elle offre une bonne qualité de services (énergie, sous-traitance...) et 84 % jugent que le niveau des infrastructures (transports, télécommunications...) est satisfaisant. Le cadre de vie est lui aussi largement plébiscité. Ce fort niveau de satisfaction est également valable pour la main d’œuvre, dont les niveaux de qualification et de spécialisation sont appréciés par les PME. Seul bémol : le niveau de langue jugé insuffisant.