Mon compte Devenir membre Newsletters

La loi anti spaming ne change rien aux Etats-Unis

Publié le par

Bien que contraignante, la loi américaine anti spaming n’a rien changé aux pratiques des acteurs du marketing direct : les internautes reçoivent toujours autant d’e-mails commerciaux non sollicités, si l’on en croit une étude Ipsos.

80% des internautes sondés par l’institut d’études Ipsos pour Associated Press affirment que la nouvelle loi anti-spam n’a rien changé au volume d’e-mails publicitaires non sollicités. Ils en reçoivent toujours autant qu’avant l’entrée en vigueur de cette loi le 1er janvier dernier et 10% d’entre eux disent même en recevoir encore en plus grand nombre. Un phénomène qui a de quoi inquiéter, car la loi américaine est pourtant très contraignante. Les internautes ne souhaitant plus recevoir de message électronique commercial peuvent ainsi s’inscrire sur une liste « Do not spam » que les acteurs du marketing direct sont censés intégrer à leurs bases de données. Par ailleurs, elle prévoit des peines de prison pour les entreprises qui se livreraient au spam ou bien ne permettraient pas aux destinataires de se désabonner. Malgré cela, après deux mois d’existence, la loi ne semble avoir strictement rien changé dans les habitudes des professionnels du marketing. Cette étude est d’autant plus intéressante qu’en France une loi similaire – mais moins contraignante – doit entrer en vigueur dans les prochains mois. Avec quel effet ? On peut légitimement se poser la question au regard de l’expérience américaine. Pourtant, les acteurs du marketing direct seraient bien inspirés de veiller à une application plus stricte de la loi, car les personnes interrogées outre-Atlantique affirment pour 17% que l’affluence de spams les a poussés à réduire l’utilisation de leur boîte e-mails.