Mon compte Devenir membre Newsletters

Le CRM, un marché porteur

Publié le par

Autour de 4 milliards d'euros. C'est le chiffre d'affaires du marché du CRM en France en 2010, selon une récente étude Xerfi-Precepta qui se penche sur les évolutions possibles du secteur.

60 %, c'est la part des entreprises françaises équipées d'outils de CRM, selon une récente étude de David Targy pour le cabinet Xerfi-Precepta, spécialisé dans les études stratégiques. Intitulé “Les marchés du CRM en France”, ce rapport fait le point sur le secteur et brosse un tableau des évolutions possibles pour les quatre années à venir.

Entrée dans “l'âge de l'accès”
Relativement épargné par la crise économique de 2008, le marché semble promis à un bel avenir. L'un de ses enjeux est la mise à disposition des entreprises, au plus bas coût possible, d'outils optimisés de relation client, à l'heure d'Internet et des réseaux sociaux.

Selon l'étude, plusieurs facteurs expliquent cet optimisme. En premier lieu, le fait que, globalement, les entreprises ambitionnent de fidéliser leurs clients plus que de rechercher des prospects, et ainsi de mettre en place, grâce au CRM, des suivis précis de la relation commerciale. Autre facteur mis en avant, la recherche d'outils fonctionnels : « le désir de posséder s'efface et on rentre dans l'âge de l'accès », souligne David Targy.

Les différents acteurs du marché ont d'ores et déjà engrangé de 3,5 à 4,5 milliards d'euros en 2010. Un chiffre en constante augmentation depuis cinq ans et qui pourrait confirmer cette année sa tendance à la hausse, à hauteur de 5 à 10 % par an. Par ailleurs, ces acteurs pourraient être amenés à rassembler leurs compétences métier au sein de groupes transversaux.


À lire aussi sur Actionco.fr, l'interview de Thierry Laffin, consultant chez Pragma-Consulting : “Le CRM permet une mise en commun d'intelligence”.