Mon compte Devenir membre Newsletters

Le palmarès des régions où les salaires augmentent

Publié le par

Managing, cabinet de conseil en ressources humaines, a mené une étude qui met en lumière les régions où les cadres ont été le plus augmentés depuis un an. Et leurs attentes pour les mois à venir.

Depuis un an en France, les salaires des cadres ont le plus augmenté en Bretagne, Rhône-Alpes et dans le Grand Est. C’est dans le Sud-Ouest et le centre qu’ont été enregistrées les plus fortes baisses de rémunération pour la fonction encadrement. C’est du moins ce qui ressort d’une étude nationale menée auprès de 1 810 cadres par le cabinet de conseil en ressources humaines Managing. Plus globalement, il ressort que depuis 1 an, 50% des cadres interrogés ont une rémunération qui a évolué à la hausse, 41% n’ont pas vu de changement et 9% constatent une baisse.

Voici le détail des résultats :

Régions où les augmentations ont été les plus nombreuses :
• Bretagne : 60%
• Rhône-Alpes : 56%
• Grand Est : 54%
Régions où les augmentations ont été les moins nombreuses :
• Sud-Ouest : 42%
Régions où ont été enregistrées le plus de baisses de rémunération :
• Sud-Ouest : 17%
• Centre : 13%

Cette étude s’intéresse aussi aux espoirs des cadres en termes de rémunération. Au niveau national, près d’un cadre sur deux s’attend à avoir une augmentation dans l’année qui vient (48%). Les Bretons, les cadres de la région Lyonnaise, de Provence-Alpes-Côte-d’Azur et les Parisiens y croient aussi (tous à 55%).

2/3 des cadres du Sud-Ouest ont une vision pessimiste sur leur rémunération et pensent ne bénéficier d’aucune augmentation.

Par rapport à leurs responsabilités et aux rémunérations du marché, 45 % des personnes interrogées estiment qu’elles sont au prix du marché, 16% au dessus de la moyenne et 39% en dessous.

Mais la rémunération ne semble pas être le critère principal pour changer d’emploi….

66% des personnes interrogées sont plutôt satisfaites de leur emploi et plus largement en région PACA avec 81% des suffrages. On note également que 83% des cadres semblent avoir trouvé le bon équilibre vie privée/vie professionnelle. Alors, qu’est-ce qui pourrait les pousser à changer d’emploi ?

Au "top 3" des raisons évoquées, toutes réponses confondues, ce sont les possibilités d’évolution qui arrivent en tête (88%). Viennent ensuite le souhait d’obtenir un poste à responsabilités (80%) et celui d’acquérir une fonction proposant plus de challenges (74%).

La quête d’un meilleur salaire arrive seulement à la 4e position avec 70% des suffrages - de façon assez homogène selon les régions - mis à part les cadres du Centre qui sont nombreux à vouloir une meilleure rémunération (84%) et ceux de la région Atlantique qui mettent ce critère encore moins en avant (62%).