Mon compte Devenir membre Newsletters

Le prix n’est pas un facteur dominant dans l’acte d’achat

Publié le par

Malgré une situation économique parfois décrite comme morose, les Français éprouvent du plaisir lors de l'acte d’achat. Selon une récente étude réalisée par TNS Sofres, 60% d’entre eux associent la notion de plaisir à la consommation.

60% des Français associent la notion de consommation au plaisir selon une récente étude réalisée par TNS Sofres pour le compte d’Asterop, un éditeur français d’outils décisionnels dédiés au marketing stratégique. L’étude révèle ainsi que le prix n’est pas dominant dans les critères de choix et ne participerait même qu’à 30% dans la décision d’achat. Les conclusions de cette étude bousculent bien des idées reçues et relativisent le débat actuel centré sur l’omniprésence des prix bas. « Cette logique me semble à la fois réductrice et mortifère. Ses conséquences sont de plus très dommageables pour les acteurs de la grande consommation » affirme Christophe Girardier, Président Directeur Général et Fondateur d’Asterop. L’enquête, réalisée sur un échantillon de 2 500 consommateurs représentatifs de la population française, révèle un consommateur hédoniste, réceptif, boulimique d’innovations et de choix. Ils sont ainsi 60% à passer du temps dans les rayons pour regarder de nouveaux produits et seraient même 73% à être encore très réceptifs à la sortie d’un nouveau produit au point de vouloir récolter des informations à ce sujet. S’agissant de l’offre, les consommateurs français sont 92% à être satisfaits face à un plus grand choix considérant qu’une offre abondante leur laisse l’impression de pouvoir laisser libre cours à leurs envies. À la question « si vous avez le choix entre un produit nouveau et votre produit habituel » 50% des Français sont prêts à renoncer à leur produit habituel pour un nouveau produit. Les consommateurs français plébiscitent comme lieux d’achat agréables à 85% les surfaces spécialisées (de sport, bricolage, mobilier, produits culturels), à 76% les marchés, à 73% les commerces de quartiers et à 72% les centres commerciaux. Viennent ensuite les boutiques de marque à 69%. Les hyper et supermarchés viennent en queue de peloton avec seulement 64% des personnes interrogées les considérant comme agréables.