Mon compte Devenir membre Newsletters

Les cadres restent confiants dans leur entreprise

Publié le par

Avant la perte du triple A de la France, l'Apec avait sondé les cadres. S'ils jugent la situation économique extrêmement préoccupante, leurs opinions sur les effets concrets de la crise actuelle dans leur entreprise sont plus mesurées.

Sans surprise, les cadres sont peu optimistes pour 2012. C'est du moins ce qui ressort du dernier baromètre Apec(1) sur leur perception de la situation économique et sur leurs stratégies professionnelles. La grande majorité des cadres jugent que la situation économique et le marché de l’emploi vont se dégrader en 2012 et que la crise actuelle est plus grave que celle de 2008/2009. Six cadres sur dix jugent que le pouvoir d’achat de leur foyer va diminuer en 2012 par rapport à 2011.

Si la situation macroéconomique inquiète les cadres, leur opinion sur les effets concrets de la crise actuelle dans leur entreprise est plus mesurée. Ainsi, la part des cadres jugeant que leur entreprise est actuellement en difficulté sur le plan économique (24 %) ne progresse que légèrement par rapport à mai 2011 et décembre 2010 (+ 3 points), très loin du record atteint en décembre 2009 (43 %). La situation reste toutefois très incertaine et de nombreux cadres semblent avoir plus de difficultés à déterminer quelle est la dynamique actuelle dans leur entreprise : pour une majorité relative d'entre eux (42 %), leur entreprise ne se trouverait ni en difficulté, ni en développement.

Si les cadres sont davantage pessimistes pour leur avenir professionnel, cela ne semble pas avoir d’impact sur leur appréciation de leur vie professionnelle actuelle. Sur chacun des quatre aspects sondés (intérêt du travail, relations avec le hiérarchique, charge de travail et politique de ressources humaines de l’entreprise), les cadres sont davantage satisfaits qu’il y a six mois. Leur satisfaction quant à la charge de travail atteint même son niveau le plus élevé depuis la création du baromètre il y a trois ans. La hiérarchie des motifs de satisfaction reste identique : l’intérêt du travail constitue l’item où la satisfaction est la plus partagée par les cadres, quand la politique RH de leur entreprise reste le point noir de leur satisfaction au travail.

Si l’on n’observe pas de baisse de la satisfaction des cadres, leurs inquiétudes pour l’année 2012 sont grandes, notamment en ce qui concerne leurs conditions de travail. 43 % des cadres jugent que leurs conditions de travail vont se détériorer au cours des 12 prochains mois, contre 26 % qui pensent qu’elles vont s’améliorer et 31 % qu’elles ne vont ni s’améliorer, ni se détériorer. Les cadres dans leur ensemble envisagent également avec plus d’inquiétudes l’évolution de leur rémunération ou de leurs perspectives de carrière dans les 12 prochains mois, même si la dégradation sur ces deux éléments reste moins forte que pour l’évolution des conditions de travail.

Actuellement, votre entreprise :
 Déc-10 Mai-11 Déc-11
 Est en difficulté sur le plan économique   21 %   21 %   24 %
 Est en développement économique   39 %   44 %   33 %
 Ni l’un ni l’autre   39 %   34 %   42 %
 Je ne sais pas   1 %   1 %   1 %
  Total  100 %  100 %  100 %

(1) L’enquête a été réalisée par e-mailing du 12 au 27 décembre 2011 auprès d’un échantillon de 1 050 cadres du secteur privé.