Mon compte Devenir membre Newsletters

Les commerciaux appartiennent aux profils les plus recherchés à travers le monde

Publié le par

Les commerciaux, les métiers manuels, les techniciens et les ingénieurs sont à nouveau les profils les plus recherchés à travers le monde en 2009, selon une étude publiée par Manpower.

Selon l’étude Manpower menée auprès de 39 000 employeurs, dans 33 pays et territoires, les métiers en tension sont, par ordre d’importance dans le monde, les professionnels des métiers manuels (maçons, électriciens, plombiers, menuisiers…), les commerciaux, les techniciens qualifiés suivis par les ingénieurs et les cadres dirigeants.
Cette situation paradoxale, dans un contexte de crise économique où l’offre de compétences
disponibles sur le marché du travail est croissante, illustre les difficultés de connexions entre
profils recherchés et profils disponibles, quelle que soit la région géographique. Ainsi, 30% des employeurs interrogés à travers le monde par Manpower indiquent rencontrer des difficultés dans leur recrutement. Un résultat stable en comparaison à 2008 (31%). Les dix métiers les plus touchés par la pénurie de candidats qualifiés en 2009 comparés à 2008 et à 2007 (par ordre d’importance décroissante) dans le monde.

Pour la troisième année consécutive, les professionnels des métiers manuels, les commerciaux, les techniciens et les ingénieurs se placent en tête du classement mondial de l’étude Manpower et représentent ainsi les métiers pour lesquels les employeurs indiquent rencontrer le plus de difficultés dans leur recrutement.

Un constat mondial 
Les pays les plus concernés, en 2009, par les pénuries de talents à travers le monde sont (par ordre d’importance) : la Roumanie (62% des employeurs interrogés rencontrent des difficultés de recrutement sur certains profils), Taiwan (62%), le Pérou (56%), le Japon (55%), l’Australie (49%), le Costa Rica (48%) et la Pologne (48%). A l’exception de La Pologne et du Costa Rica, ces pays figuraient déjà parmi les pays les plus touchés par ce phénomène en 2008. 
A  l’inverse, les pays pour lesquels les difficultés de recrutement sont les moins prégnantes sont par ordre, l’Irlande (5%), l’Espagne (8%), le Royaume-Uni (11%), la Chine (15%) et la République Tchèque (17%). La situation a évolué favorablement depuis l’année dernière à Hong Kong (37%), à Singapour (37%), en Norvège (19%), et en République Tchèque (17%), et s’avère proportionnellement moins préoccupante.