Mon compte Devenir membre Newsletters

Les entreprises technologiques jouent la carte du variable

Publié le par

Des salaires élevés, une généralisation de la part variable de la rémunération et de l’intéressement, tels sont les leçons tirées d’une étude conduite par TocamakSearch.

Les sociétés technologiques (éditeurs de logiciels, prestataires de services et plates-formes de services en ligne) qui se disputent les meilleurs profils - essentiellement des bac + 5 et au-delà - n’hésitent pas à repenser leur politique de rémunération en intégrant notamment tous les mécanismes possibles d’incitation afin de séduire et de retenir les meilleurs talents. Le cabinet de conseil en ressources humaines TocamakSearch qui a réalisé une récente enquête auprès de 52 entreprises technologiques souligne ainsi la généralisation de la part variable de la rémunération et l’intéressement aux résultats à tous les niveaux de responsabilité ainsi que des niveaux de rémunération plutôt élevés. La part de variable de la rémunération des ingénieurs commerciaux peut, par exemple, atteindre jusqu’à 60 % de la rémunération totale brute. Elle représente 25 % du salaire des chefs de projets informatiques, 19 % de celui des responsables marketing et 5 % de celui des ingénieurs en développement.